Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Une Vie de Setter

Souvenirs illustrés de petits moments, balades, lectures, expositions....qui font le sel de la vie !

Retour à St Jean

Il y a trente et un ans, nous étions venus à Brest négocier un report d'un an de la mutation de P., espérant obtenir ma mutation entretemps....Le collègue qui nous avait accueillis ce week-end là, était rentré au Pays depuis quelques années ; il nous avait fait rêver en nous montrant ses conditions de vie : 10 minutes pour aller au "bureau" et 10 minutes pour aller au mouillage de son bateau à St Jean. A l'époque la RATP et le RER m'offraient généreusement trois heures quotidiennes de lecture sur mon temps de trajet maison-boulot !!....

Rien n'a changé...les bateaux sont toujours ancrés au pied de la chapelle.....Quelques arbres sur le placître ont été coupés, ce qui n'empêche pas le lichen de manger peu à peu les statues du calvaire.

Topic topos.com nous apporte les informations sur l'histoire de St Jean :

"La chapelle Saint-jean est située au bord de l'Élorn sur la commune de Plougastel-Daoulas. À cet endroit, l'abbaye de Daoulas dispose d'un droit de passage pour le franchissement de l'Élorn. Les droits sont cédés en 1399 par M. Le Heuc, et la donation est confirmée, en 1407, par Olivier du Chastel.

En 1607, la chapelle est agrandie par l'adjonction d'une seconde nef, au sud de la première. En 1780, la longère nord est rénovée. La cloche, d'origine anglaise, porte la date de 1795. En juillet 1796, la chapelle, jusqu'alors propriété de la paroisse, est vendue comme bien national et acquise par Pierre Lavau. Au XIXe siècle, le pardon de saint Jean-Baptiste, patron de la chapelle, ou pardon des oiseaux, est célébré le 24 juin. Les pèlerins se rendent par bateaux à la chapelle, où les Plougastels les attendent pour faire commerce d'oiseaux en cages d'osier, confectionnées par leurs soins. Outre les Brestois et les Léonards, nombreux sont les fidèles qui viennent pour obtenir la guérison des maux de la vue ou des plaies variqueuses.

Le 24 juin 1890, après la célébration du pardon, le ponton d'accostage cède sous la pression de la foule. L'accident fait sept victimes qui périssent noyées, dont un sauveteur, le quartier-maître Bondon. Pendant la Seconde Guerre mondiale, la chapelle est partiellement détruite et une partie du mobilier qu'elle contient disparaît. En février 1952, Henry Villiers, sénateur du Finistère et propriétaire de l'édifice, en fait don à la commune de Plougastel-Daoulas".

Retour à St Jean
Retour à St Jean
Retour à St Jean
Retour à St Jean
Retour à St Jean
Retour à St Jean
Retour à St Jean
Retour à St Jean
Retour à St Jean
Retour à St Jean
Retour à St Jean
Retour à St Jean
Retour à St Jean
Retour à St Jean
Retour à St Jean
Retour à St Jean
Retour à St Jean
Retour à St Jean
Retour à St Jean

Après avoir photographié la chapelle sous toutes ses coutures, j'ai rejoint la miss sur le sentier qui chemine en haut de la grève. Pendant que Ckéva s'activait à suivre différentes pistes, j'admirais les jolies maisons de la rive nord....

Retour à St Jean
Retour à St Jean
Retour à St Jean
Retour à l'accueil

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

À propos

une-vie-de-setter

Souvenirs illustrés de petits moments, balades, lectures, expositions.....
Voir le profil de une-vie-de-setter sur le portail Overblog

Commenter cet article