Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Une Vie de Setter

Souvenirs illustrés de petits moments, balades, lectures, expositions....qui font le sel de la vie !

L’extraordinaire voyage du fakir qui était resté coincé dans une armoire Ikea

L’extraordinaire voyage du fakir qui était resté coincé dans une armoire Ikea

Un petit extrait du succès de la rentrée qui se cache sous une couverture jaune plutôt laide :

"Après s'être assuré que le vendeur parlait anglais, Ajatashatru lui demanda s'ils avaient en exposition le tout dernier modèle de lit à clous Kisifrötsipik. Illustrant ses paroles, il déplia le morceau de papier qu'il venait de prendre dans la poche de son costume et le tendit à l'employé.

C'était une photo en couleurs de ce lit pour fakirs en petit pin suédois véritable, trois coloris, avec hauteur des clous (inoxydables) ajustable. La page avait été arrachée du catalogue Ikea de juin 2012, tiré à 198 millions d'exemplaires dans le monde entier, soit le double du tirage de la Bible."

Le ton est donné. Il s'agit de faire rire....et en cette rentrée c'est plutôt rare.

Le résumé :

Il était une fois Ajatashatru Lavash Patel (à prononcer, selon les aptitudes linguales, « j’arrache ta charrue » ou « achète un chat roux »), un hindou de gris vêtu, aux oreilles forées d’anneaux et considérablement moustachu. Profession : fakir assez escroc, grand gobeur de clous en sucre et lampeur de lames postiches. Ledit hindou débarque un jour à Roissy, direction La Mecque du kit, le Lourdes du mode d’emploi : Ikea, et ce aux fins d’y renouveler sa planche de salut et son gagne-pain en dur : un lit à clous. Taxi arnaqué, porte franchie et commande passée d’un modèle deux cents pointes à visser soi-même, trouvant la succursale à son goût, il s’y installe, s’y lie aux chalands, notamment à une délicieuse Marie Rivière qui lui offre son premier choc cardiaque, et s’y fait enfermer de nuit, nidifiant dans une armoire… expédiée tout de go au Royaume-Uni en camion.

Digne véhicule qu’il partage avec une escouade de Soudanais clandestins. Appréhendés en terre d’Albion, nos héros sont mis en garde à vue. Réexpédié en Espagne comme ses compères, Ajatashatru Lavash Patel y percute, en plein aéroport de Barcelone, le taxi floué à qui il échappe à la faveur d’un troisième empaquetage en malle-cabine qui le fait soudain romain… et romancier (l’attente en soute étant longue et poussant à l’écriture). Protégé de l’actrice Sophie Morceaux, il joue une nouvelle fois la fille de l’air, empruntant une montgolfière pour se retrouver dans le golfe d’Aden puis, cargo aidant, à Tripoli. Une odyssée improbable qui s’achèvera festivement en France où Ajatashatru Lavash Patel passera la bague au doigt de Marie dans un climat d’euphorie cosmopolite.

Sur le mode rebondissant des périples verniens et des tours de passe-passe houdinesques, voici donc, pour la première fois dans votre ville, L’extraordinaire voyage du fakir qui était resté coincé dans une armoire Ikea, un spectacle en Eurovision qui a du battant, du piquant et dont le clou vous ravira.

Son éditeur, la maison Dilettante rassemble sur une page dédiée les nombreuses critiques qu'il a suscitées, l'opportunité d'en apprendre plus sur ce jeune nouvel auteur. Quant à sa

page perso elle met en évidence la créativité débridée de l'auteur.

Pour mieux connaître l'auteur de ce premier roman, écouter son interview par Augustin Trapenard sur France Culture.

et la présentation qu'en fait Jean-François Delapré de la librairie Saint-Christophe, à Lesneven.

 

Retour à l'accueil

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

À propos

une-vie-de-setter

Souvenirs illustrés de petits moments, balades, lectures, expositions.....
Voir le profil de une-vie-de-setter sur le portail Overblog

Commenter cet article