La lecture des résultats des élections municipales dans le Finistère appelle le commentaire suivant. Sur les 383 communes que compte le Finistère, 37 communes se distinguent à la fois par un fort taux d’abstention et un taux élevé de votes blancs ou nuls, dépassant même pour l'une d'entre elles la barre des 50 %. Mais quel est le point commun de ces communes ? Une liste unique et un nombre d'administrés induisant l'application de la nouvelle loi électorale interdisant de biffer ou de rajouter un nom.

Ce très fort taux de votes blancs ou nuls traduit sans conteste l'insatisfaction des électeurs face à une liste unique immodifiable.

Une deuxième observation : dans les petites communes où la loi a maintenu le droit de biffer ou ajouter un nom, les administrés se sont déplacés en plus grand nombre et le taux de votes blancs ou nuls est redescendu sous la barre des 5 %. Ceux-là même qui ont appelé dans leur déclaration à une démocratie plus participative tiendront-ils compte du signal lancé par ces votes blancs ou nuls massifs, ou se satisferont-ils de la statistique idiote d'avoir été élu à 100 %. Laissons leur encore le bénéfice du doute !

Ce que veulent les électeurs....
Retour à l'accueil