Werther

La très belle critique du Monde souligne le plaisir que nous avons ressenti, moi, F. et V. lors de la représentation de Werther donnée par le Met samedi dernier.

Le talent de Jonas Kaufmann est incontestable et il fut longuement ovationné pendant et à l'issue de la représentation. J'ai aimé la mise en scène de Richard Eyre, de même que la mise en lumière de l'oeuvre (le visage de Werther devenant peu à peu cadavérique dans le 3e acte) ainsi que le parti pris de situer l'oeuvre au 19e dans un décor resserré à l'échelle du théâtre et l'utilisation d'effets vidéo (Décors et costumes de Rob Howell et effets video de Wedall K. Harrington), quant à Sophie Koch, elle a su donner la pleine valeur de son talent au troisième acte. A souligner églement le chant cristallin du choeur d'enfants.

Plaisir également de retrouver le joli timbre de Sophie (Lisette Oropesa) déjà remarquée la saison dernière lors de l'île enchantée et dans Falstaff cette année.

Retour à l'accueil