Le vent avait repris sa direction locale : l'Ouest. Il me saisit au sortir de la voiture chauffée par un soleil trompeur. Bonnet et coupe-vent étaient encore de saison. Peu de voitures sur le parking et marée haute. Arrivée sur la digue, j'ai lâché Ckéva, pressée de photographier les courlis que j’apercevais dans les herbus. Les chevaliers gambettes s'affairaient dans les petites mares, et de nombreux canards aspiraient goulûment la vase. Difficile de les saisir avec la tête hors d'eau. En fait il s'agissait de sarcelles d'hiver, qui viennent nidifier dans la zone, les couples déjà formés.

Le vent soufflait en rafales et les voiles des kite surfeurs s'élevaient au dessus de l'étang.

Une douceur printanière
Une douceur printanière
Une douceur printanière
Une douceur printanière
Une douceur printanière

Plus loin les jeunes lapins profitaient des rayons du soleil, à l'abri derrière les barrières installées pour préserver la nidification des espèces migratrices. L'occasion de saisir Ckéva à l'arrêt pour les observer de loin.

Une douceur printanière
Une douceur printanière
Une douceur printanière

Encore une très belle après-midi.

Retour à l'accueil