Portrait de R.Coolus 1906 par Edouard Vuillard
Portrait de R.Coolus 1906 par Edouard Vuillard

Depuis quelques années notre commune a été séparée en deux pour les élections : le haut bourg, correspondant au cœur de la commune et aux nouveaux quartiers s'étalant autour du château, votant dans le bureau n° 1 et l'autre rive, complètement abandonnée par la commune, votant au bureau n° 2.

Au bourg, fleurissement, chemins piétons, éclairages publics et services, à l'autre rive : herbe s'étalant sur les chaussées, bas-côtés jonchés de détritus, absence de fleurissement et d'éclairage public, chemins non entretenus par la commune et suppression du seul service existant : une boite aux lettres.

En ce jour d'élection, quelle ne fut ma surprise de voir que Mme le Maire était présente au bureau de vote n° 2. J'entre et lance à la cantonade (aha !!) un bonjour sonore, les assesseurs polis répondent. Madame le Maire se retourne mais ne répond pas ne serait-ce d'un hochement de tête. Pourquoi passer du temps dans un bureau de vote si ce n'est pour échanger avec ses concitoyens et ainsi prendre la "température" ?. Ah, mais oui, bien sûr notre sénateur habite sur l'autre rive, là ou précisément s'arrête le trottoir entretenu par la commune et vote dans le bureau n° 2. Et quand l'on brigue un autre mandat aux régionales en décembre prochain, toute opportunité de lobbying est bonne à prendre, surtout pour maintenir ses trois mandats. Vous aviez dit non-cumul ?

L'attitude de Madame la Maire, qui a fait sien le bon mot de l'auteur de "la Reine de Biarritz" : "Politesse : usage hors d'usage" sera-t-elle comprise par les électeurs ?

PS : Est-il besoin de préciser que mes "au-revoir et bonne journée" ne reçurent pas plus d'écho de la part de notre maire, et que mon mari reçut le même traitement quelques instants plus tard.

Retour à l'accueil