La balade à la cabane bambou prend cette fois-ci un air de parcours de combattant. Attention à la glissade dans la boue..... Après les vététistes, qui ignorent les avertissements en début de sentier réservant l'accès aux piétons, cassant les marches et transformant la surface en une patinoire boueuse, ce sont les chevaux qui achèvent de défoncer complètement le sentier de leurs lourds sabots. La mairie, enfreignant la loi à son tour, se contente de fixer sur le domaine maritime un panneau annonçant des chutes de pierre possible sur la grève. En fait de pierres, c'est la falaise entière qui s'effondre, faute d'entretien préventif, d'élagage. Quel crève-cœur de voir ce sentier tracé au départ par Papa dans les années 70 pour nous permettre d'accéder à la grève et faciliter nos baignades estivales, s’abîmer et devenir dangereux.

Quelques jours en côte d'armor
Retour à l'accueil