Deux mois et neuf mille kilomètres plus tard....
Deux mois et neuf mille kilomètres plus tard....
Deux mois et neuf mille kilomètres plus tard....
Deux mois et neuf mille kilomètres plus tard....
Deux mois et neuf mille kilomètres plus tard....
Deux mois et neuf mille kilomètres plus tard....
Deux mois et neuf mille kilomètres plus tard....
Deux mois et neuf mille kilomètres plus tard....
Deux mois et neuf mille kilomètres plus tard....
Deux mois et neuf mille kilomètres plus tard....
Deux mois et neuf mille kilomètres plus tard....
Deux mois et neuf mille kilomètres plus tard....
Deux mois et neuf mille kilomètres plus tard....
Deux mois et neuf mille kilomètres plus tard....
Deux mois et neuf mille kilomètres plus tard....

Les vacances de printemps s'achèvent.....Six pays traversés, la France d'Ouest en Est puis d'Est en Ouest au retour, l'Allemagne, du Sud au Nord, puis du Nord à l'Ouest, le Luxembourg, du Sud au Nord, les Pays-Bas d'Est en Ouest, la Belgique également, douze campings, dont un à oublier, 9000 km, dont 6000 avec la niche à roulettes, des paysages très variés, de très belles villes, des architectures très variées, les vallées de la Moselle et du Rhin, les côtes de la Baltique, des collines, des lacs, des forêts, la côte danoise, des réserves d'oiseaux avec de nouveaux spécimens à ajouter à ma collection, une gastronomie variée, des traditions toujours bien vivantes, des styles de conduite différents : un vrai maelstrom d'impressions et de souvenirs.

Cette année, nous avions fait le pari du beau temps dans le Nord et décidé de tenter l'aventure et de monter jusqu'au Danemark. Après trois semaines passées entre Morbihan, rives de la Loire et Forêt Noire, nous étions reposés et prêts pour ce long périple.

Ce circuit fut pimenté dès le début de péripéties (entre les travaux sur les autoroutes allemandes, les indications fantaisistes du GPS intégré de la voiture, les routes fermées pour cause de fêtes estivales, ou pleines de nids de poule...). La meilleure indication du GPS restera sans doute : "Prenez la direction de "Alle"....ville connue seulement de Madame GPS. En fait, il s'agissait de "Alle Richtigen" mais "Richtigen" étant écrit sur la deuxième ligne du panneau, n'a pas été annoncé. Grand moment de panique à cet énoncé, quand on se trouve pris dans la circulation rapide de Coblence. Après les incursions inopinées sur les pistes cyclables en Allemagne, nous avons visité les chemins agricoles au pays-bas (ils sont bitumés, certes, mais bordés de chaque côté de profonds fossés d'irrigation) et l'on a croisé les doigts pour ne pas se trouver nez-à-nez avec un tracteur...Les nerfs de P. ont été mis à rude épreuve aux Pays-Bas. Au pays du vélo, les scooters empruntent les pistes cyclables qui à la différence de l'Allemagne ne sont pas toujours séparées de la voie empruntée par les automobiles. Que faire quand un scooter fou et sans casque cherche à vous dépasser par la droite alors que la vitesse est limitée à 30 km/h et qu'un cycliste surgit brusquement devant la voiture en accélérant pour franchir le passage où vous n'attendez que des piétons ? Le contournement de Rotterdam et d'Anvers resteront longtemps gravés dans nos mémoires. Nous avons regretté la discipline teutonne : respect des limitations de vitesse, des voies interdites, des distances de sécurité (50 m entre deux camions) et limitations de vitesse mises en place pour assurer la sécurité lors de croisement dangereux, ou de contournement de villes. L'étape en Flandres a été sauvée par la longue balade à Bruges et les "Godiva". Ckéva a continué sa vie de star : les demandes de photo affluant à chaque visite de ville. J'ai bien cru qu'elle allait repartir à Moscou, tant ses petits admirateurs moscovites la câlinaient. Quant aux campings, tous avaient leurs atouts, mais le dernier (en Bretagne) a tout de même réussi à nous étonner : Pour un euro, on peut échapper à la corvée de vaisselle avec le lave-vaisselle mis à disposition !

Retour à l'accueil