Je ne connaissais que peu de choses sur Brême, et je savais à peine la situer sur la carte. Au départ, je pensais qu'il ne s'agissait que d'une étape indispensable dans notre périple entre Cologne et la Baltique. De plus, le camping situé entre deux autoroutes ne présageait rien de bon.... En fait il était pourvu d'un joli lac de baignade. La construction des autoroutes voisines avait nécessité l'extraction de beaucoup de sable et la restauration du paysage avait ainsi pourvu ces terres sans charme de jolis lacs, à l'issue des travaux. A notre arrivée le responsable du camping nous indiqua que l'on pouvait s'installer où l'on voulait sur la pelouse à droite. Si l'on voulait des brötchen pour le petit déjeuner, il suffisait de commander. Le lendemain matin, on était livré à notre emplacement. La voiture de livraison était un 4x4 mercedes rutilant, intérieur cuir et très silencieux et le propriétaire du camping livrait ses commandes en les accrochant aux véhicules des campeurs...le service à l'allemande !

Nous ne nous attendions pas à découvrir un ensemble architectural aussi beau dans la vieille ville de Brême.

Mais avant les photos, un peu d'histoire :

Ville de renouveau, Brême a fait partie avec Lübeck et Hambourg, de la célèbre ligue hanséatique. Elle a toujours été une grande ville commerciale d'Europe grâce à son port donnant tout droit sur le fleuve Weser, et était l'un des principaux centres d'approvisionnement de la métropole. Cette ouverture sur le monde a fait sa force, et lui a permis de devenir une riche cité marchande. Aujourd'hui encore l'un des ports les plus importants d'Allemagne, la ville s'est spécialisée dans le commerce de voitures (dont elle est une plaque tournante), de l'astronautique, des sciences, et des nouvelles technologies. Avec ses 1 200 ans d'histoire, elle est entre autres la plus vieille ville État d'Allemagne. Avec Bremerhaven (à 60km de Brême ) elles forment le plus petit Land allemand.

Les principaux monuments de Brême se situent dans l'Altstadt, une zone ovale entourée par la rivière Weser, au sud-ouest, et par le Wallgraben, la ruine des anciens murs médiévaux de la ville, au nord-est. La partie la plus ancienne de l'Altstadt est sa moitié sud-est, commençant au Marktplatz et finissant au district de Schnoor.
La place du marché est dominée par l'opulente façade de l'hôtel de ville, érigé de 1405 à 1410 en style gothique et agrémenté au XVIIe siècle par une façade dans le style de la Weser-Renaissance.
Devant l'hôtel de ville se tient la statue de Roland datant de 1404, représentant Roland protecteur de la ville portant Durandal, l'épée de justice, et un bouclier orné d'un aigle impérial en symbole de l'émancipation des Brêmois face à l'évêque
L'ensemble architectural de l'hôtel de ville et du Roland a été classé, en 2004, dans la liste du patrimoine mondial établie par l'UNESCO.

Les autres bâtiments intéressants aux environs de la place du marché (Marktplatz) sont le Schütting, hall de guilde d'inspiration flamande datant du XVIee siècle et le Stadtwaage, ancienne maison de pesage (construite en 1588), avec une façade Renaissance très ornée. Les maisons et leurs façades entourant la place du marché ont été les premiers bâtiments de Brême à être restaurés après la Seconde Guerre mondiale, par les citoyens de Brême eux-mêmes

Sur la place, au sol, lumignons et fleurs accompagnaient des messages de soutien aux migrants péris en Méditerranée au cours de l'année 2015, témoins d'une large manifestation de solidarité dans les principales villes allemandes.

Une jolie surprise : Brême
Une jolie surprise : Brême
Une jolie surprise : Brême
Une jolie surprise : Brême
Une jolie surprise : Brême
Une jolie surprise : Brême
Une jolie surprise : Brême
Une jolie surprise : Brême
Une jolie surprise : Brême
Une jolie surprise : Brême
Une jolie surprise : Brême
Une jolie surprise : Brême


Le quartier du Schnoor est coincé entre la cathédrale et le fleuve. Il s'agit d'un petit quartier bien préservé constitué de sinueuses ruelles et d'anciennes maisons de pêcheurs remontant jusqu'au XVe et XVIe siècles, maintenant occupées par des cafés, des échoppes d'artisan et des galeries d'art.

Une jolie surprise : Brême
Une jolie surprise : Brême
Une jolie surprise : Brême
Une jolie surprise : Brême
Une jolie surprise : Brême
Une jolie surprise : Brême
Une jolie surprise : Brême
Une jolie surprise : Brême
Une jolie surprise : Brême
Une jolie surprise : Brême

Du côté sud de la place du marché, la Böttcherstraße longue de 110 mètres a été transformée entre 1923 et 1931 par le Magnat du café Ludwig Roselius, qui a chargé des artistes locaux d'aménager l'étroite rue (au Moyen Âge, rue des producteurs de barrique) selon une inspiration mixant gothique et art nouveau. Elle a été considérée entartete Kunst (art dépravé) par les nazis. Aujourd'hui, la rue est une des attractions les plus populaires de Brême.

Une jolie surprise : Brême
Une jolie surprise : Brême
Une jolie surprise : Brême
Une jolie surprise : Brême
Une jolie surprise : Brême
Une jolie surprise : Brême
Une jolie surprise : Brême
Une jolie surprise : Brême
Une jolie surprise : Brême
Une jolie surprise : Brême

Pour conclure cette balade, nous avons déjeuné dans un "biergarten" installé dans la cour du palais de justice tout en méditant sur les devises moralisatrices inscrites au fronton de l'édifice...

Une jolie surprise : Brême
Une jolie surprise : Brême
Une jolie surprise : Brême
Retour à l'accueil