Envie d'ailleurs cette après-midi, après une dernière matinée consacrée à la littérature féminine britannique. Alors direction Neiz Vran, tout au bout de la commune de Kerlouan. Cette fois-ci nous avons découvert la longue plage de sable.

La marée était montante, pratiquement à l'étale. Bécasseaux et tournepierres se partageaient la plage déserte. De temps en temps, la miss redescendait de la dune pour vérifier que je la suivais.

Bien sûr, dans l'immensité de la plage, elle a trouvé l'endroit où des restes de pêche bien odorants avaient été abandonnés et s'est adonnée à son jeu favori : s'y rouler....

Une nouvelle balade

La jolie pointe rocheuse à gauche de la plage est festonnée d'un sentier côtier qui promet de jolis points de vue sur l'embouchure de la rivière de Guissény. Mais les jours sont trop courts en décembre pour prolonger la balade. Il faudra revenir.

En conclusion, un petit montage vidéo avec le ballet des oiseaux jouant à saute vagues.

Retour à l'accueil