Encore un petit port secret....

Je l'avais découvert lors de ma dernière exploration à l'Ouest de Moguériec. A marée basse, ses bateaux offraient leurs panses ventrues aux rayons du soleil. Aujourd'hui avec l'aide de mon fidèle GPS, j'ai pu retrouver mon chemin pour enfin accéder à la rive Ouest et aller voir de plus près les gros rochers qui se dressent à la pointe.

Il ne faut pas se laisser décourager par les panneaux indiquant une voie sans issue. On sait bien qu'ils sont certainement installés à la demande des "happy few" qui ont pu installer leur maison à proximité immédiate de la mer. J'ai cependant dû abandonner ma "titine" à l'entrée d'un champ, la route se transformant en chemin agricole pour desservir les dernières maisons de la pointe. J'ai donc improvisé faute de plan des sentiers et coupé à travers les champs d'artichauts pour rejoindre le sentier que j'avais aperçu depuis l'autre rive, lors de ma balade précédente.

J'aurais dû chausser mes bottes car mon jean n'a pas résisté aux mares boueuses et chemins saturés des pluies de ces derniers jours.

Encore un petit port secret....

Le petit chemin longe la pointe qui protège l'abri du port neuf. Je suis restée longtemps à admirer le spectacle des vagues roulant leur écume sous un quart d'arc en ciel se détachant sur le ciel affichant toutes les nuances du gris au bleu. Puissance des éléments, grondement sourd des vagues se brisant à mes pieds. La miss enivrée par les embruns faisait des allers retours entre la pointe et le début du chemin s'impatientant et me poussant à avancer.

J'ai regretté une fois de plus d'avoir oublié mon bâton de marche, car le sentier était vraiment détrempé et je craignais la chute avec mon APN.

Soudain un grain a éclaté au dessus de nos têtes, juste le temps de mettre à l'abri l'APN, de relever la capuche et d'éviter le regard de reproche de la miss. J'ai oublié (décidément) de lui mettre son imper. Elle continue bravement à avancer. Le soleil réapparaît aussitôt mettant l'accent sur un ensemble de pierres sèches sur un monticule dominant la baie. Je cherche un panneau explicatif, mais renonce.

Mon ami Internet m'a donné l'explication à mon retour. Il s'agit d'un cairn moderne construit par l'ancien propriétaire de la carrière et son épouse.

La deuxième averse arrive. Il est temps de rentrer avant d'attraper un rhume. On retraverse un champ, puis une ferme pour retrouver le sentier qui mène à la voiture.

Pour finir, un petit montage pour retracer cette belle balade.

Retour à l'accueil