Retour des pêcheurs de perles de Bizet

100 ans après leur dernière représentation au Met à New York, ils sont de retour avec la mise en scène de Penny Woolcock, créée pour l'English National Opera en 2010. La soprano Diana Damrau (Leila), le tenor Matthew Polenzani (Nadir) et le bariton Mariusz Kwiecien (Zurga) y tiennent les principaux rôles sous la baguette de Gianandrea Noseda.

Oeuvre composée par une très jeune Bizet âgé de 25 ans, les premières représentations au Met ne rencontrèrent pas le succès en dépit de la distribution des rôles principaux : Caruso !

Cette fois- ci, la critique du NY Times est dithyrambique, soulignant à la fois la qualité de la mise en scène, des chanteurs et du chef d'orchestre qui a su mettre en valeur cette oeuvre oubliée du répertoire.

Le prélude est joué devant une formidable danse de trois plongeurs suspendus par des fils invisibles recréant l'illusion d'être sous la mer. L'interlude nous permettra de comprendre les dessous de cette si belle illusion. Des effets vidéos sont ajoutés et projetés sur un écran devant les plongeurs-danseurs afin de parfaire l'illusion : vagues et bulles pour un rendu parfait.

Quelques extraits vidéos pour consoler mon amie V. qui n'a pu rentrer dans la salle pleine comme un oeuf. Le succès était donc aussi au rendez-vous à Brest. Des spectateurs ont même négocié leur accès à la salle en étant assis au premier rang sur des chaises rajoutées.....

Une très belle soirée qui aurait été parfaite sans les coups de pieds répétés dans mon dossier de deux fillettes. Je suis tout à fait pour l'éveil aux arts dès le plus jeune âge. Encore faudrait-il que les parents sachent éduquer leurs enfants !

Pour en savoir un peu plus sur Diana en VO (pour mes amies V. et A. germanophones) la vidéo ci-dessous.

Retour à l'accueil