L'acclimatation des parents à leur nouvel environnement se poursuit lentement mais sûrement. Pour l'adoucir, j'essaie de les accompagner en leur organisant autant de balades que permis par la météo changeante du mois de mai sur les bords de Rance.

S'échapper pour quelques heures et retrouver un environnement aimé, déguster une glace, assis sur un banc tout en regardant les jeux des enfants sur la plage les apaise beaucoup.

Papa a voulu profiter de notre passage à Dinard pour aller voir la dernière oeuvre installée par Pinault dans le jardin de sa propriété, la villa Greystones, sur la pointe de la Malouine.

Douceur des bords de Rance
Douceur des bords de Rance
Douceur des bords de Rance
Douceur des bords de Rance
Douceur des bords de Rance
Douceur des bords de Rance
Douceur des bords de Rance
Douceur des bords de Rance
Douceur des bords de Rance

Attirés par la marée haute et le soleil du matin, nos balades nous ont mené de St Suliac à la Passagère...

Il faisait très bon ce matin là et nous avons pu profiter de l'éclaircie en regardant les jeunes s'adonner à la voile ou au kayak, pendant que des pêcheurs se préparaient sur la cale.

Douceur des bords de Rance
Douceur des bords de Rance
Douceur des bords de Rance
Douceur des bords de Rance

Puis après bien des tours et des détours entre la quatre-voies et la route du barrage, nous avons retrouvé la route descendant à la cale de la Passagère. La lumière était parfaite pour admirer en face la pointe de Cancaval, le Montmarin et la cale de Jouvente, reliée par un passeur à la cale de la Passagère dans les années trente.

Douceur des bords de Rance
Douceur des bords de Rance
Douceur des bords de Rance
Douceur des bords de Rance
Douceur des bords de Rance
Douceur des bords de Rance
Douceur des bords de Rance
Douceur des bords de Rance
Douceur des bords de Rance
Douceur des bords de Rance
Retour à l'accueil