Les longues marches le long des nombreux sentiers bordant la Rance ne sont plus qu'un lointain souvenir, l'âge ayant malheureusement imposé sa dure loi aux parents. L'heure est donc venue de rechercher un banc, au soleil, bénéficiant de la vue la plus agréable et diversifiée possible. Saint Servan avec ses multiples facettes, orientée sur la cité corsaire ou sur la Rance et son barrage répond parfaitement à ce nouvel objectif.

Je vous emmène donc sur le quai profiter de l'éclairage parfait de cette matinée, mettant en valeur la Tour Solidor.

Un petit tour à Saint Servan
Un petit tour à Saint Servan
Un petit tour à Saint Servan
Un petit tour à Saint Servan
Un petit tour à Saint Servan
Un petit tour à Saint Servan
Un petit tour à Saint Servan
Un petit tour à Saint Servan
Un petit tour à Saint Servan
Un petit tour à Saint Servan
Un petit tour à Saint Servan

Située au débouché de la Rance, la tour Solidor est un donjon fortifié composé de trois tours réunies par de petites courtines. Son nom est dérivé de steir et de dor qui en breton signifie « porte de la rivière ».

Ce donjon fut construit entre 1369 et 1382, par le duc Jean IV de Bretagne afin d'avoir un contrôle sur la Rance à une période où la ville de Saint-Malo était rebelle à son autorité. La tour a été bâtie sur un site déjà fortifié, lui-même construit sur des fortifications gallo-romaines.

En 1756, on remplaça le pont-levis de l'entrée par un pont en pierre. L'histoire et l'évolution des technologies militaires ayant rendu son usage initial caduc, la tour fut transformée en prison pendant la Révolution et l'Empire. Des prêtres, des religieuses et des militaires y furent enfermés. Des graffitis sont encore lisibles sur les portes intérieures qui fermaient les cellules. La tour Solidor est affectée au service de la Marine par un arrêté du 29 Germinal An XII.

En 1886, le ministère de la Marine la cède à l'administration des Monuments Historiques. Elle est alors restaurée par l'architecte Albert Ballu qui la dote de son grand toit actuel.
Elle héberge depuis 1970 un musée qui réunit les collections du musée de Saint-Malo sur la navigation au long cours et les cap-horniers (cartes, maquettes, instruments de navigation...). Une girouette en bois en forme d'albatros fut offerte par la section chilienne de l'Amicale internationale des cap-horniers, en 2003. Vous pouvez l'observer jaillissant dans un vol immobile au dessus des fortifications de la Tour.

Un petit tour à Saint Servan
Un petit tour à Saint Servan
Un petit tour à Saint Servan
Un petit tour à Saint Servan

En contre-bas de la Tour se niche un jardin abritant un monument dédié à Charcot. Quant au bas-relief illustré de son portrait, il regarde à jamais en direction de la Passagère, où était bâtie l'une de ses maisons.

A l'extrémité du quai Solidor, à l'ombre de l'église, de jolies maisons affichent leurs couleurs pastels comme un salut aux belles dinardaises implantées sur la rive opposée de la Rance.

Mais déjà la matinée s'est enfuie et les cloches de Sainte Croix sonnent l'heure du déjeuner...

Un petit tour à Saint Servan
Un petit tour à Saint Servan
Un petit tour à Saint Servan
Un petit tour à Saint Servan
Un petit tour à Saint Servan
Retour à l'accueil