J'en avais eu un aperçu à la lecture de "Découvertes - Enclos paroissiaux de Bretagne" des éditions OF, ouvrage offert par mon Doux à l'issue de la visite de Saint Thégonnec. Les pétales de roses et confettis bleus jonchant le porche témoignaient de la célébration d'un mariage dans l'après-midi. Une partie du cortège entourait d'ailleurs toujours le calvaire. Alors nous avons commencé notre visite par les extérieurs. L'ankou nous menace de son javelot et d'un "je vous tue tous", heureusement l'ange qui orne l'autre rampant nous tire du mauvais rêve en proclamant " réveillez-vous tous !".

L'enclos de Brasparts
L'enclos de Brasparts
L'enclos de Brasparts
L'enclos de Brasparts
L'enclos de Brasparts
L'enclos de Brasparts
L'enclos de Brasparts
L'enclos de Brasparts
L'enclos de Brasparts
L'enclos de Brasparts
L'enclos de Brasparts
L'enclos de Brasparts
L'enclos de Brasparts
L'enclos de Brasparts

Le porche sud accueille les douze statues d'apôtres. On peut observer également des restes de fresque sur son plafond. Dans les consoles du portail sud, on remarque d'étranges personnages cornus dont une femme-serpent : il pourrait s'agir de Morgane, la déesse des eaux.

L'enclos de Brasparts
L'enclos de Brasparts
L'enclos de Brasparts
L'enclos de Brasparts
L'enclos de Brasparts
L'enclos de Brasparts

Pour compléter la visite de l'intérieur, le blog de J.Y. Cordier nous décrit en détail

les vitraux du choeur.

A noter : Un très bel effort de communication pour cette église. Des notices sont affichées à proximité des éléments remarquables. A. et moi, nous sommes amusées, de la variété des visages de la vierge, celle se trouvant à gauche du chœur, affichant un air de matrone peu aimable.

L'enclos de Brasparts
L'enclos de Brasparts
L'enclos de Brasparts
L'enclos de Brasparts
L'enclos de Brasparts
L'enclos de Brasparts
L'enclos de Brasparts
L'enclos de Brasparts
L'enclos de Brasparts

A notre sortie, nous avons pu regarder de plus près le calvaire, réputé pour la mine sévère de sa piéta et des deux femmes l'accompagnant. A lire ici l'analyse fouillée du thème de la Piéta en Finistère, décrivant entre autres celle de Braspart.

Le calvaire de Brasparts avec la Piéta, surmontée de St Michel terrassant le Dragon

Le calvaire de Brasparts avec la Piéta, surmontée de St Michel terrassant le Dragon

La Piéta du calvaire de Brasparts
La Piéta du calvaire de Brasparts

La Piéta du calvaire de Brasparts

St Michel terrassant le dragon - Détail du calvaire de Brasparts

St Michel terrassant le dragon - Détail du calvaire de Brasparts

Alors votre avis ? J'ai préféré bien sûr la proximité de l'enclos de Brasparts. Tout m'émeut ici. Le travail de restauration du calvaire de Pleyben est bien sûr remarquable, mais je ne suis pas touchée par l'église. Tout y est trop grand et trop lointain. De plus, j'ai apprécié le travail de mise en valeur du patrimoine de l'enclos de Brasparts. Peu de moyens sans doute, mais une mise en valeur de la statuaire agréable et lisible. Que demander de plus pour en goûter tout le charme.

Retour à l'accueil