La chapelle St Fiacre, Le Faouët

La chapelle St Fiacre, Le Faouët

Après une traversée bucolique et ensoleillée des monts d'Arrée, nous sommes arrivées en fin de matinée au Faouët.

Le cahier "Itinéraires des expositions 2016" ajouté à l'édition estivale du magazine Bretagne avait attiré mon attention sur la thématique retenue par le musée du Faouët : La fête vue par les peintres en Bretagne : ce serait donc le but d'une de nos excursions cet été.

Après un passage au syndicat d'initiative pour faire le plein de plans, cartes et documentations, mon amie A. et moi avons décidé de commencer notre découverte du Faouët par la chapelle St Fiacre, puis de déjeuner à l'ombre de ses tours avant de continuer notre visite.

Notre passage rapide dans le bourg nous a permis d'admirer quelques jolies façades aux fenêtres ouvragées et la grande halle, malheureusement "barricadée" pour abriter le "Fest deiz". Des bénévoles s'activant aux derniers préparatifs nous invitèrent à passer regarder le défilé en début d'après-midi.

Le Faouët : la chapelle St Fiacre
Le Faouët : la chapelle St Fiacre
Le Faouët : la chapelle St Fiacre
Le Faouët : la chapelle St Fiacre
Le Faouët : la chapelle St Fiacre

Au sud du bourg, la chapelle St Fiacre est bâtie entre 1450 et 1480 dans le style gothique flamboyant. Elle a probablement succédé à un édifice plus ancien. Elle possède un clocher à balcon encadré de deux tourelles. Celle de droite abrite l’escalier qui permet l’accès au clocher. .
Les Boutteville, seigneurs du Faouët qui ont fortement marqué la cité entre 1340 et 1550 ont été les mécènes pour sa construction. La bannière des ducs de Bretagne, frappée d’hermines et dressée au-dessus de deux lions, rappelle que la magnificence de la chapelle est due à leur protection et à leurs bienfaits.

Le Faouët : la chapelle St Fiacre
Le Faouët : la chapelle St Fiacre
Le Faouët : la chapelle St Fiacre
Le Faouët : la chapelle St Fiacre
Le Faouët : la chapelle St Fiacre
Le Faouët : la chapelle St Fiacre
Le Faouët : la chapelle St Fiacre
Le Faouët : la chapelle St Fiacre
Le Faouët : la chapelle St Fiacre
Le Faouët : la chapelle St Fiacre
Le Faouët : la chapelle St Fiacre
Le Faouët : la chapelle St Fiacre
Le Faouët : la chapelle St Fiacre
Le Faouët : la chapelle St Fiacre

Il faut pénétrer à l’intérieur de l’édifice pour admirer l’élément le plus remarquable des lieux : un splendide jubé en bois polychrome. Réalisé par Olivier Le Loërgan en 1480, c’est une véritable dentelle de bois sculpté. Le jubé représente une barrière symbolique et matérielle séparant le chœur, espace où officiait le clergé, de la nef où prenaient place les fidèles. Il servait aussi à l’enseignement par le biais de son décor recelant de nombreuses scènes religieuses et profanes. A l’ouest, on est dominé par la représentation de la crucifixion. Côté nef, on trouve la tentation d’Adam et Eve, l’Annonciation et le Calvaire du Christ. A ce jour, il figure parmi les plus beaux jubés polychromes de Bretagne.

Pour une description très détaillée de ce jubé, de la chapelle, de sa statuaire et de ses vitraux, vous trouverez toutes les explications ici, et sur l'excellent blog de Jean-Yves Cordier. Sa lecture m'a permis de légender mes photos.

Le Jubé, vu de la nef. Chapelle de St Fiacre

Le Jubé, vu de la nef. Chapelle de St Fiacre

Statue de "Jean V"

Statue de "Jean V"

Un zoom sur le Jubé, avant de s'approcher un peu plus pour regarder les détails

Un zoom sur le Jubé, avant de s'approcher un peu plus pour regarder les détails

Les anges virevoltants sculptés en ronde-bosse sur les culots de retombée des fausses voûtes nous accueillent en souriant
Les anges virevoltants sculptés en ronde-bosse sur les culots de retombée des fausses voûtes nous accueillent en souriant
Les anges virevoltants sculptés en ronde-bosse sur les culots de retombée des fausses voûtes nous accueillent en souriant
Les anges virevoltants sculptés en ronde-bosse sur les culots de retombée des fausses voûtes nous accueillent en souriant
Les anges virevoltants sculptés en ronde-bosse sur les culots de retombée des fausses voûtes nous accueillent en souriant

Les anges virevoltants sculptés en ronde-bosse sur les culots de retombée des fausses voûtes nous accueillent en souriant

 Un  Ange aux ailes bleues lève son épée flamboyante à la fois pour chasser Adam et Éve, et pour s'opposer à Satan.

Un Ange aux ailes bleues lève son épée flamboyante à la fois pour chasser Adam et Éve, et pour s'opposer à Satan.

Adam et Eve chassés du Paradis
Adam et Eve chassés du Paradis
Adam et Eve chassés du Paradis

Adam et Eve chassés du Paradis

L'annonciation

L'annonciation

L'ange portant la date de création "1480" du jubé

L'ange portant la date de création "1480" du jubé

et l'Ange portant l'inscription "Tous ceux qui ici entrerez, ayez mémoire des trépassés"

et l'Ange portant l'inscription "Tous ceux qui ici entrerez, ayez mémoire des trépassés"

La crucifixion, le bon larron.
La crucifixion, le bon larron.
La crucifixion, le bon larron.
La crucifixion, le bon larron.

La crucifixion, le bon larron.

Derrière le mauvais larron, deux hommes tentent de le convaincre de se convertir
Derrière le mauvais larron, deux hommes tentent de le convaincre de se convertir

Derrière le mauvais larron, deux hommes tentent de le convaincre de se convertir

La Vierge et Saint Jean
La Vierge et Saint Jean

La Vierge et Saint Jean

Sur la sablière de la cloture, est évoquée la vie de Saint Martin

Sur la sablière de la cloture, est évoquée la vie de Saint Martin

Toujours, la vie de St Martin

Toujours, la vie de St Martin

deux femmes voilées — deux commères — discutent, tandis qu'un diable recopie sur son parchemin les propos médisants de ces dames afin qu'elles en rendent compte lors du Jugement, et qu'il procure ainsi à son patron Satan deux recrues de choix pour les flammes de l'Enfer. Il tient la plume de la main droite, alors que sa main gauche tient non seulement l'encrier, mais aussi la lanière du plumier (plumes, grattoir). A défaut de se frotter les mains, il retrousse ses babines sur un sourire radieux. Pour lui, c'est du nanan !

deux femmes voilées — deux commères — discutent, tandis qu'un diable recopie sur son parchemin les propos médisants de ces dames afin qu'elles en rendent compte lors du Jugement, et qu'il procure ainsi à son patron Satan deux recrues de choix pour les flammes de l'Enfer. Il tient la plume de la main droite, alors que sa main gauche tient non seulement l'encrier, mais aussi la lanière du plumier (plumes, grattoir). A défaut de se frotter les mains, il retrousse ses babines sur un sourire radieux. Pour lui, c'est du nanan !

puis la messe de St Grégoire

puis la messe de St Grégoire

Changement de style à droite de la poutre où s'installe un bestiaire : renard et poules. En fait d'un bout à l'autre, c'est une mise en garde contre le diable (dont le renard est la métaphore), et sa duplicité, et un appel à la vigilance à l'égard des déguisements. C'est une célébration de la victoire du bien (par le truchement des saints à gauche, de celui des fidèles à droite) contre le mal.

Renart déguisé en moine, prêchant aux poules

Renart déguisé en moine, prêchant aux poules

Et à droite, Renart attaqué par les poules

Et à droite, Renart attaqué par les poules

La main courante de la tribune, est, elle aussi richement illustrée.
La main courante de la tribune, est, elle aussi richement illustrée.

La main courante de la tribune, est, elle aussi richement illustrée.

Côté Choeur, on remarque une multitude de scènes de la vie quotidienne. D’étonnantes statues incarnent les vices et les péchés : le vol, l’ivresse, la luxure, la paresse…

Le jubé vu depuis le Choeur

Le jubé vu depuis le Choeur

Le vol dans un pommier répond à la scène sur l'autre face, où un ange chasse Adam et Eve du Paradis.

Le vol dans un pommier répond à la scène sur l'autre face, où un ange chasse Adam et Eve du Paradis.

La luxure avec ce couple se tenant par la main..

La luxure avec ce couple se tenant par la main..

L'Ivrogne "écorchant le renard" (se reporter aux explications donnés par J.Y. Cordier)
L'Ivrogne "écorchant le renard" (se reporter aux explications donnés par J.Y. Cordier)

L'Ivrogne "écorchant le renard" (se reporter aux explications donnés par J.Y. Cordier)

Après avoir dénoncé le Vol, l'Ivrognerie, et  la Luxure, si l'artiste offre aux regards le portrait d'un musicien, c'est sans nul doute pour participer à la dénonciation, par le clergé et l'Église, de la musique à danser et des débordements qu'elle favorise. A l'opposé des instruments joués par les anges (trompettes, mais surtout harpe et viole, flûtes et tambourins), la cornemuse est considéré comme un instrument diabolique.
Après avoir dénoncé le Vol, l'Ivrognerie, et  la Luxure, si l'artiste offre aux regards le portrait d'un musicien, c'est sans nul doute pour participer à la dénonciation, par le clergé et l'Église, de la musique à danser et des débordements qu'elle favorise. A l'opposé des instruments joués par les anges (trompettes, mais surtout harpe et viole, flûtes et tambourins), la cornemuse est considéré comme un instrument diabolique.

Après avoir dénoncé le Vol, l'Ivrognerie, et la Luxure, si l'artiste offre aux regards le portrait d'un musicien, c'est sans nul doute pour participer à la dénonciation, par le clergé et l'Église, de la musique à danser et des débordements qu'elle favorise. A l'opposé des instruments joués par les anges (trompettes, mais surtout harpe et viole, flûtes et tambourins), la cornemuse est considéré comme un instrument diabolique.

L'homme au poing levé pourrait bien exprimer la colère

L'homme au poing levé pourrait bien exprimer la colère

L'orgueil est symbolisé par un lutteur portant triomphalement dans ses bras mouton et canard.

L'orgueil est symbolisé par un lutteur portant triomphalement dans ses bras mouton et canard.

Tout un bestiaire s'inscrit sur la main courante du côté du choeur
Tout un bestiaire s'inscrit sur la main courante du côté du choeur
Tout un bestiaire s'inscrit sur la main courante du côté du choeur
Tout un bestiaire s'inscrit sur la main courante du côté du choeur
Tout un bestiaire s'inscrit sur la main courante du côté du choeur
Tout un bestiaire s'inscrit sur la main courante du côté du choeur

Tout un bestiaire s'inscrit sur la main courante du côté du choeur

Acrobate, et divers animaux décorent les culots de la tribune
Acrobate, et divers animaux décorent les culots de la tribune
Acrobate, et divers animaux décorent les culots de la tribune
Acrobate, et divers animaux décorent les culots de la tribune
Acrobate, et divers animaux décorent les culots de la tribune
Acrobate, et divers animaux décorent les culots de la tribune
Acrobate, et divers animaux décorent les culots de la tribune
Acrobate, et divers animaux décorent les culots de la tribune

Acrobate, et divers animaux décorent les culots de la tribune

La chapelle possède aussi un bel ensemble de vitraux du XVIème siècle illustrant la Passion, la vie de saint Jean-Baptiste, un Arbre de Jessé et la vie de saint Fiacre.

Le Faouët : la chapelle St Fiacre
Le Faouët : la chapelle St Fiacre
Le Faouët : la chapelle St Fiacre

De très belles statues décorent également la chapelle : la vierge à l'enfant, Ecce Homo, Saint Fiacre, Saint Antoi,e, Sainte Appoline et son martyre, le martyre de Saint Sébastien

Le Faouët : la chapelle St Fiacre
Le Faouët : la chapelle St Fiacre
Le Faouët : la chapelle St Fiacre
Le Faouët : la chapelle St Fiacre
Le Faouët : la chapelle St Fiacre
Le Faouët : la chapelle St Fiacre
Le Faouët : la chapelle St Fiacre
Le Faouët : la chapelle St Fiacre
Le Faouët : la chapelle St Fiacre
Le Faouët : la chapelle St Fiacre
Le Faouët : la chapelle St Fiacre

Avant de quitter la chapelle, n'oubliez pas de lever les yeux vers la charpente pour admirer les têtes variées ornant les poutres.

Le Faouët : la chapelle St Fiacre
Le Faouët : la chapelle St Fiacre
Le Faouët : la chapelle St Fiacre
Le Faouët : la chapelle St Fiacre
Le Faouët : la chapelle St Fiacre

A 500 mètres, la fontaine Saint-Fiacre se compose de deux bassins reliés par une rigole en pierre de sept mètres. Son architecture dépasse celle d’une fontaine traditionnelle. Il s’agit peut-être des restes d’un établissement de soins pour les malades datant du Moyen-Âge.
Son eau est traditionnellement reconnue pour guérir les maladies de la peau. On y accède en empruntant un joli chemin creux dont nous avons apprécié l'ombrage en cette chaude journée.

Le Faouët : la chapelle St Fiacre
Le Faouët : la chapelle St Fiacre
Le Faouët : la chapelle St Fiacre
Le Faouët : la chapelle St Fiacre
Le Faouët : la chapelle St Fiacre
Le Faouët : la chapelle St Fiacre

Après un dernier regard au four à pain dressé devant la chapelle, il était temps de regagner le bourg pour apercevoir le défilé et visiter l'exposition (billet à suivre).

Le Faouët : la chapelle St Fiacre
Retour à l'accueil