L'âge d'or en direct du Bolshoï

Première de la saison du Bolshoï au cinéma, hier après-midi avec cette production de Grigorovitch sur une musique de Chostakovitch : l'Age d'or. Une très belle retransmission en direct de Moscou entachée cependant par quelques microcoupures....

Pour un petit aperçu, jetez un oeil à la vidéo ci-dessous, où les principaux danseurs donnent quelques pistes pour mieux apprécier ce ballet.

 

Le livret : Dans une ville balnéaire où commerce et mafia sont florissants, le cabaret l’Âge d’or est le repère de prédilection des danseurs, bandits et autres fêtards. Le jeune Boris y tombe amoureux de la belle Rita, danseuse du cabaret et amie du gangster local…
 
Satire de l’Europe des années folles, l’Âge d’or est un ballet  original sur une partition jazzy, le tout dans une ambiance music-hall. Ce ballet qui ne peut être vu qu’à Moscou séduit par son rythme effréné, son intrigue passionnée et ses numéros de cabaret. Au milieu de ce tourbillon chorégraphique, dont le duo décoiffant de Boris et Rita, les danseurs du Bolshoï font vibrer chaque pas de cette chorégraphie entraînante.

Pour la note historique rappelée hier lors de l'intermède : 

L'Âge d'or (en russe : Золотой век) est un ballet (en trois actes et six scènes) composé par Dmitri Chostakovitch en 1928 (op. 22), sur un livret de Alexander Ivanovski. La chorégraphie de la création originelle est de Vassili Vainonen pour le premier acte, de Leonid Jacobson, le deuxième acte, de V.Tshesnakov, le troisième acte.

A l'origine, le ballet raconte les aventures truculentes d'une équipe russe de football en visite dans un pays de l'ouest, l'occasion pour le librettiste et le compositeur de présenter une série de personnage fortement caricaturés (le fasciste, la diva, etc.). Chostakovitch y utilise nombre de parodies musicales (musiques de cabaret, jazz), une écriture aux harmonies particulièrement acides, une instrumentation très imagée. On y retrouve la veine satirique de l'opéra Le nez, exactement contemporain. La première représentation a lieu au théâtre du Kirov à Léningrad le 26 octobre 1930.

À sa création, le ballet ne connait pas un grand succès. 

L'intrigue est politique et parle de l'équipe de football soviétique, conduite dans un pays capitaliste. Les joueurs de football soviétiques sont harcelés, mais ils gagnent le match de football et rééduquent idéologiquement plusieurs habitants pauvres des pays capitalistes. Le ballet montrait des danses à la mode interdites en URSS : le cancan, fox-trot, tango, claquettes. Ces danses ont été interdites en URSS, mais si bien organisées à la scène que le public les aimait. En conséquence, après 18 représentations très fortement critiquées officiellement, le ballet a été interdit, Les années passant, le génie de Chostakovitch a été reconnu, et ce ballet a été réinscrit au répertoire du Boshoï avec un nouveau livret de Grigorovitch.

 

Vous pouvez en voir ci-après un enregistrement effectué en 2007 : même scénographie et costumes, mais autres danseurs bien sûr !

La prochaine représentation d'un ballet en live est programmé en novembre avec "le clair ruisseau" que j'avais tant apprécié lors de sa première transmission en live.

J'ai préféré sélectionner dans mon abonnement des spectacles inédits (pour moi), ce sera donc "la belle au bois dormant" en janvier, mais le prochain rendez-vous au Liberté est avec l'opéra "Don Giovanni" samedi prochain. 

Retour à l'accueil