Ouverture wagnérienne de la saison du Met

Une très belle soirée dans l'intimité de la salle 14 du Liberté, plus appropriée à un public restreint de connaisseurs, pour cette ouverture wagnérienne de la Saison 2016/2017 : Tristan et Iseult.

La distribution était parfaite avec Nina Stemme, dans le rôle d'Iseult, Stuart Skelton, Tristan, Ekaterina Gubanova, Brangäne, et René Pape, le Roi Marc, sous la direction de Sir Simon Rattle.

Je n'ai pas aimé la mise en scène de Trelinski, ni le décor de B. Kudlicka. Je n'aime pas cette mode de vouloir à tout prix tout transposer dans notre époque contemporaine.....Mais la magie a tout de même opéré. Il suffit de fermer les yeux pour se laisser emporter par la musique, l'interprétation de Nina Stemme, tant appréciée l'an passé dans Elektra, la voix profonde de René Pape, et le timbre de Stuart Skelton.

Vous pouvez écouter ici la critique de cette retransmission sur France Inter pour mieux comprendre cet opéra qui constitue une bonne approche à l'oeuvre de Wagner.

Pour un petit aperçu, le célèbre aria "Liebestod" chanté par Nina Stemme pour ressentir un peu les frissons qui nous ont parcourus toute la soirée devant tant de beauté...

Et pour découvrir ou redécouvrir l'opéra, voici une version trouvée sur le net avec la possibilité d'afficher les sous-titres en allemand....

La semaine prochaine je teste le théâtre filmé avec Roméo et Juliette en direct de la Comédie Française....

Retour à l'accueil