A défaut de Roméo et Juliette, l'oiseau bleu te consolera.....

Je m'en étais fait une joie par avance, dès la publication du programme proposé par le NY met opera : Retrouver Diana Damrau et Vittorio Grigolo à leur meilleur, comme le confirmait les critiques du NY Times. Las, un incident technique à Brest, nous en a privés. Il ne reste plus à espérer une prochaine reprogrammation.

Le lendemain, le problème technique avait été réglé ce qui nous a permis de voir "la Belle au bois dormant" au Liberté.

En fait, ce sont surtout les variations du prologue que j'apprécie : "le chat botté", "le petit chaperon rouge","l'oiseau bleu" restant mon passage préféré.

 A comparer, ci-dessous, avec la version donnée par l'Opéra de Paris.

Retour à l'accueil