Eloignée de nos circuits de balades habituels, nous n'avions jamais pris le temps de visiter l'Abbaye et ses jardins. C'est en cherchant une nouvel itinéraire pour rentrer du Huelgoat, que nous avons décidé A. et moi de nous y arrêter. Nous avions envie de voir l'exposition "Tête de courge" présentée au potager.

L’abbaye cistercienne du Relec est depuis plus de 8 siècles un lieu atypique qui procure au visiteur qui y parvient, le sentiment d’arriver dans un oasis, un peu à l’écart du monde. Éloignée des centres urbains, à l’abri de toute agitation humaine, l’Abbaye du Relec est présente sur le territoire des Monts d’Arrée depuis le 12e siècle. Seconde abbaye cistercienne implantée en Bretagne, elle est représentative des idéaux cisterciens de cette époque.

Fondée en 1132, l’abbaye du Relec est composée d’une grande église romane, de vestiges du cloître, d’étangs, d’une chaussée bordée de grands arbres, d’une fontaine monumentale et d’anciens jardins entourés de douves.
 

A la découverte de l'Abbaye du Relec

Le site est ouvert gratuitement à la visite tout au long de l'année, mais propose toute une série d'animations déclinées au fil des mois, à découvrir ici.

Nous nous sommes d'abord dirigées vers le potager afin de découvrir "l'histoire de courges"

Le potager du cloître est un espace dévolu aux expositions temporaires. Il s’intéresse, pendant 4 saisons à la diversité des variétés qui constituent une espèce. De toutes tailles, de toutes les couleurs et de formes parfois très bizarres, universelles, les courges sont mondialement connues depuis des siècles. Si aujourd’hui, elles sont connues en Europe pour leur usage alimentaire, elles ont d’autres utilités ailleurs dans le monde. Elles forment également une grande famille, qui se compose de milliers de variétés. Cette exposition propose de retracer cette grande histoire de l’espèce « courge », à travers une quarantaine de variétés. Ce voyage raconte non seulement les caractéristiques botaniques de quelques familles, mais aussi les aspects usuels, culinaires et symboliques de ce légume.


 

A la découverte de l'Abbaye du Relec
A la découverte de l'Abbaye du Relec
A la découverte de l'Abbaye du Relec
A la découverte de l'Abbaye du Relec

Le premier potager présente deux façons traditionnelles de fabriquer un potager, sur des bottes de paille ou sur une butte. Une petite pensée au passage pour les amis M. et Ph. qui profitent enfin de leur potager !

Les capucines abondent dans ces potagers, sans doute pour protéger les légumes qui poussent tout autour. L'occasion de mettre en boite quelques papillons.

A la découverte de l'Abbaye du Relec
A la découverte de l'Abbaye du Relec
A la découverte de l'Abbaye du Relec
A la découverte de l'Abbaye du Relec
A la découverte de l'Abbaye du Relec
A la découverte de l'Abbaye du Relec
A la découverte de l'Abbaye du Relec
A la découverte de l'Abbaye du Relec
A la découverte de l'Abbaye du Relec
A la découverte de l'Abbaye du Relec
A la découverte de l'Abbaye du Relec

Les courges s'étalent le long de différentes structures non loin d'un étang invitant à la méditation.

Que de couleurs, de formes différentes et biscornues nous offrent toutes ces variétés de courges !

A la découverte de l'Abbaye du Relec
A la découverte de l'Abbaye du Relec
A la découverte de l'Abbaye du Relec
A la découverte de l'Abbaye du Relec
A la découverte de l'Abbaye du Relec
A la découverte de l'Abbaye du Relec
A la découverte de l'Abbaye du Relec
A la découverte de l'Abbaye du Relec
A la découverte de l'Abbaye du Relec
A la découverte de l'Abbaye du Relec
A la découverte de l'Abbaye du Relec
A la découverte de l'Abbaye du Relec
A la découverte de l'Abbaye du Relec
A la découverte de l'Abbaye du Relec
A la découverte de l'Abbaye du Relec

Nous cheminons ensuite le long de la rabine qui borde l'étang offrant sans doute un abri aux migrateurs printaniers. Des silhouettes de héron cendré et canard vert sont installées pour mieux les attirer. Au bout de l'allée, se cache une jolie maison et un jardin empli de diverses variétés d'hortensias.

A la découverte de l'Abbaye du Relec
A la découverte de l'Abbaye du Relec
A la découverte de l'Abbaye du Relec
A la découverte de l'Abbaye du Relec
A la découverte de l'Abbaye du Relec
A la découverte de l'Abbaye du Relec

Nous ne saurions quitter les lieux sans visiter l'Abbaye. 

L'église abbatiale du Relec est conforme au plan bernardin : une nef, un transept sur lequel s'ouvrent quatre chapelles absidiales et un choeur à chevet plat. L'église originelle du XIIème siècle répondait aux canons de l'art roman. Des remaniements successifs en font aujourd'hui un monument architectural complexe et composite. Les diverses campagnes de modification de l'édifice ont porté, non sur le plan, mais essentiellement sur l'amélioration de l'éclairage du bâtiment entier : ajout des baies dans le choeur aux XIIIème et XVIIIème siècles, transformation des bas-côtés et du transept sud vers le XVIème. Ces évolutions du bâti respectent l'idéal cistercien d'une architecture dépouillée de tout superflu. L'édifice se charge d'un sens spirituel : le chevet plat est l'emblème de la morale, la nudité des murs conduit le moine vers l'essentiel, la pénombre l'invite au recueillement, la lumière vive exalte sa prière....

A la découverte de l'Abbaye du Relec
A la découverte de l'Abbaye du Relec
A la découverte de l'Abbaye du Relec
A la découverte de l'Abbaye du Relec
A la découverte de l'Abbaye du Relec
A la découverte de l'Abbaye du Relec
A la découverte de l'Abbaye du Relec
A la découverte de l'Abbaye du Relec
A la découverte de l'Abbaye du Relec

L'escalier monumental à deux volées en équerre a été construit en 1691 par Dom Moreau (comme l'indique l'inscription dans l'embrasure de l'ancienne porte du dortoir). Cet escalier en remplace un plus ancien en bois beaucoup plus sobre. Il permettait aux moines de descendre du dortoir, situé au dessus de la salle capitulaires, à l'église pour les offices matinaux. L'inscription gravée sur la pierre insérée dans le mur du palier intermédiaire de l'escalier rappelle la grande campagne de travaux du XVIIème siècle.
Les deux portes surbaissées murées de l'ancienne sacristie au rez-de-chaussée et du dortoir à mi-hauteur appartiennent encore aux constructions primitives. 
Le cadran d'horloge carré en bois peint, fixé à la galerie supérieure de l'escalier, représente un soleil entouré de fleurs de lis couronnées et de L entrelacés. Au sommet les lis de France et les hermines de Bretagne ; au bas un écu difficilement lisible. L'installation de cette horloge est contemporaine à l'abbatiat de Joseph de Sérent (fin XVIIème siècle), abbé réformateur de Notre-Dame de Prières.
 

 

A la découverte de l'Abbaye du Relec
A la découverte de l'Abbaye du Relec
A la découverte de l'Abbaye du Relec
A la découverte de l'Abbaye du Relec
A la découverte de l'Abbaye du Relec

Les chapiteaux : Dans sa sobriété, l'architecture de l'église du Relec est conforme à la règle cistercienne. Les chapiteaux, ornés de motifs géométriques ou empruntés au règne végétal, témoignent cependant d'une forte empreinte de l'art roman breton.

 

 

A la découverte de l'Abbaye du Relec

Ce fut la conclusion d'une très belle journée entre Vallée des Saints, Huelgoat et l'Abbaye. La miss a patienté gentiment pendant toutes nos visites, appréciant son galop en liberté au Huelgoat.

 

 

 

Crédits photos : mon amie A. et Une Vie de Setter.

Sources : infobretagne.com

Retour à l'accueil