Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Une Vie de Setter

Souvenirs illustrés de petits moments, balades, lectures, expositions....qui font le sel de la vie !

Un bilan italien

Un bilan italien

Il y a un an, je débutai mon apprentissage de l'italien...Je vous en ai parlé ici et .  L'heure du bilan a sonné !

L'autre jour, Papa m'a demandé : "tu vas passer un examen en italien ?" "Non, je n'en passerai pas", lui ai-je répondu.

Même arrivée à l'âge adulte, J'ai gardé la phobie des examens, l'angoisse me faisant perdre une grande partie de mes moyens. Cette phobie, heureusement, ne m'a pas détournée du goût de l'étude. J'aime apprendre et désormais qu'il n'y a plus d'enjeux, c'est redevenu un plaisir complet.

A chaque nouvel apprentissage, j'éprouve le même enthousiasme et le même émerveillement à déchiffrer un texte dans sa version originale pour en découvrir le sens.

Une amie, avec qui j'échangeais récemment, m'a demandé quelle était ma langue préférée. "Celle que j'apprends, sur le moment, et ensuite cela sera une autre", lui ai-je répondu... Chaque langue a ses propres difficultés, mais ce qui en fait toute la saveur et le charme, ce sont les passerelles qui se créent entre elles.

Ainsi quand on a appris forget-me-not, on comprend vergissmeinnicht, nontiscordardimé, ou незабудка et l'on apprend ensuite que le myosotis est également connu sous le nom "ne m'oubliez pas".... parce que
dans la mythologie grecque, Zeus pensait avoir donné un nom à toute les plantes, lorsqu’une petite fleur bleue s’écria « Ne m’oubliez pas ! ». Le Dieu suprême ne chercha pas plus loin et donna tout de suite ce nom à la plante

Pour en revenir à ce premier bilan de mon apprentissage de l'italien,  tout dépend du niveau de pratique de la langue que l'on souhaite atteindre : mon apprentissage des langues n'a désormais qu'un seul but : l'accessibilité à la culture du pays : pouvoir lire ou regarder un film dans sa version originale est le niveau que je souhaite atteindre. Et aujourd'hui, avec l'ensemble des possibilités offertes par internet, il est beaucoup plus aisé d'atteindre cet objectif. 

Alors, un an après, grâce aux ateliers d'italien, je commence à récolter les premiers fruits : je peux regarder la série : "l'amica geniale" diffusée sur la Rai, et profiter des conseils avisés de lecture de mon blog de critiques de littérature policière pour choisir les titres de mes lectures : Après Marco Vichi, Valerio Varesi, D. Carrisi, je déguste les enquêtes de Gianrico Carofiglio.

Nos ateliers d'italien se sont enrichis eux aussi : A la lecture régulière des nouvelles dans la presse, s'ajoute depuis la rentrée une introduction à la littérature italienne et à ses auteurs les plus accessibles : Lectures d'A. Moravia, puis de D. Buzzati,

En ce moment, L'atelier se termine sur une note légère en regardant les aventures de l'inénarrable Marcello  dans Oci Ciornie ou divorzio all'italiana. 

Dans le deuxième épisode de "l'amica geniale", l'institutrice prépare quelques élèves au concours d'entrée au cycle secondaire : elles doivent maîtriser la conjugaison des verbes au passé simple.

Aujourd'hui, j'en serais bien incapable, mais cela ne gêne en rien ma compréhension de l'intrigue et pour le moment je n'en demande pas plus !

Retour à l'accueil

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

À propos

une-vie-de-setter

Souvenirs illustrés de petits moments, balades, lectures, expositions.....
Voir le profil de une-vie-de-setter sur le portail Overblog

Commenter cet article