Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Une Vie de Setter

Souvenirs illustrés de petits moments, balades, lectures, expositions....qui font le sel de la vie !

La fille du régiment - Donizetti

La fille du régiment - Donizetti

Une découverte pour moi ; Alors, j'ai consulté mon site fétiche pour en savoir un peu plus :

Operaonline nous présente l'oeuvre :

"Compositeur extraordinairement prolifique, c’est à Paris que Donizetti compose « La fille du régiment », son premier ouvrage original en français et sommet du bel canto. On retrouve dans cet opéra, tout son talent mélodique, dans le feu d’artifice vocal qui explose tout au long de l’ouvrage ainsi que dans le si fameux aria pour ténor «  ah ! Mes amis, quel jour de fête », qui ne comporte pas moins de neuf contre-ut successifs, ce qui lui valut le nom de « Mont Everest » du bel canto. Bien que fortement décrié au moment de sa création, cet opéra connut un succès éclatant et demeure populaire dans le vrai sens du terme, car il met en scène des personnages ordinaires dans un décor historique, où la joie, l’émotion et les événements, s’expriment dans une musique tantôt militaire, parfois lyrique, par moment faite de mélodies populaires, invariablement irrésistible et bon enfant. Tous ces éléments en font l’un des trésors du répertoire lyrique français".

 

"Résumé du livret
Au Tyrol pendant les guerres napoléoniennes.
Marie une jeune vivandière orpheline et pleine d’esprit, adoptée par un régiment de grenadiers tyroliens veut épouser le jeune paysan qui est devenu soldat par amour pour elle. Après de nombreux rebondissements et autant d’aventures, à commencer par les retrouvailles avec sa mère, une aristocrate ridicule et rétrograde, l’amour triomphera et la naïveté, l’humour et l’idéalisme de Marie, auront raison de la risible Marquise.

Acte 1
Fuyant l’Autriche , la marquise de Berkenfield (soprano) se retrouve au milieu d’un régiment dont la mascotte, la cantinière Marie (soprano), jeune fille orpheline recueillie par le sergent Sulpice (basse) et son bataillon, désire épouser le jeune paysan Tonio (ténor) qui s’est engagé par amour pour elle. C’est alors que Sulpice découvre que Marie est la nièce de la marquise, qui l’emmène vivre en son château, pour refaire son éducation.

Acte 2
Bien que promise par l’aristocrate à un jeune noble, Marie, quand elle revoit Sulpice et tous ses anciens camarades, aspire à reprendre sa vie d’autrefois. C’est alors que la Marquise révèle au sergent être la mère de Marie, fruit d’une liaison illégitime. Eclairée sur ses origines par Sulpice, Marie se résout à signer l’acte de mariage. Mais quand le régiment surgit avec Tonio, devenu capitaine, à sa tête, Marie chante son enfance heureuse avec le régiment et réussit à émouvoir la Marquise qui l’unit au jeune officier."

J'aime aussi consulter les critiques pour avoir une idée du spectacle à venir. (ce samedi, en direct live du NY Met Opera). Celle du NY Times nous annonce une reprise probable des 9 contre-uts de "Ah, mes amis, quel jour de fête" par le ténor mexicain Javier Camarena.

Quant à Pretty Yende, elle explique ici comment elle a eu l'idée d'introduire quelques mots de zulu dans son rôle. (cf. l'extrait vidéo ci-après).

Tout un voyage !

Retour à l'accueil

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

À propos

une-vie-de-setter

Souvenirs illustrés de petits moments, balades, lectures, expositions.....
Voir le profil de une-vie-de-setter sur le portail Overblog

Commenter cet article