Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Une Vie de Setter

Souvenirs illustrés de petits moments, balades, lectures, expositions....qui font le sel de la vie !

Un marathon wagnérien ?

Un marathon wagnérien ?

Plaisir, ce soir,  de retrouver ce long opéra, dans la mise en scène étonnante de Lepage avec sa "machine".

Un petit rappel et résumé de l'oeuvre :

La Walkyrie représente l’apothéose du drame musical romantique, et Richard Wagner y livre ses pages les plus embrasées. Le rideau est à peine ouvert que l’orchestre emporte tout sur son passage. Tempête, inceste, colère divine, passion irrépressible : tout semble déjà en germe dans ces mesures agitées qui annoncent le destin tortueux des héros. Puis, grâce à son écriture perpétuellement mobile, où chaque instrument prend part à la tragédie, Wagner entame le récit à proprement parler, éclairant mots et scènes de ses fameux « leitmotivs » (thèmes conducteurs) qui courent sous les chanteurs, passent dans leur voix, se transforment et resurgissent à mesure que la trame se développe. Deuxième volet de l’Anneau du Nibelung (dont L’or du Rhin est le prologue, Siegfried et le Crépuscule des dieux les ultimes journées), La Walkyrie est le plus populaire et le plus bouleversant de cette Tétralogie ; en bref, l’ouvrage idéal pour plonger dans le chaudron wagnérien … et ne plus en ressortir.

Vous pouvez lire ici l'argument présenté par Olyrix, et là la genèse de sa création.

Pour les curieux, (s'il en reste) une analyse de la représentation du mythe chez Wagner par le cercle Wagner de Toulouse !

A regarder, ci-après, quelques extraits vidéo, principalement des saisons précédentes, puisque la distribution de ce soir est la suivante :

Sous la baguette de Philippe Jordan
Christine Goerke : BRÜNNHILDE,  Eva-Maria Westbroek : SIEGLINDE, Jamie Barton : FRICKA, Stuart Skelton :
SIEGMUND, Greer Grimsley : WOTAN, Günther Groissböck : HUNDING.

Ici une interview de Christine Goerke qui explique comment elle se prépare pour l'interprétation de Brünnhilde et celle du chef Philippe Jordan.

Olyrix (toujours, une mine ce site) nous propose ici une analyse des personnages.

 

Enfin, s'il vous reste encore un peu d'énergie après tant d'informations, vous trouverez ici un long article décrivant les opérations complexes de révision de la "machine" utilisée pour créer les différents décors du Ring.

On croise les doigts pour qu'elle fonctionne sans faille ce soir !

 

PS : Rendons hommage, aussi,  au travail de vulgarisation de FM avec cette page consacrée au Ring

Retour à l'accueil

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

À propos

une-vie-de-setter

Souvenirs illustrés de petits moments, balades, lectures, expositions.....
Voir le profil de une-vie-de-setter sur le portail Overblog

Commenter cet article