Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Une Vie de Setter

Souvenirs illustrés de petits moments, balades, lectures, expositions....qui font le sel de la vie !

L'Abbaye de Fleury

Depuis bientôt un millénaire, se dresse sur une butte insubmersible du lit majeur de la Loire, la basilique abbatiale de Saint Benoît.

 P1140915

 

L'abbaye Fleury, nom originel de la ville, a été fondée en 651 par Léodebold. Les premiers moines partirent en quête des restes de saint Benoît. Finalement, les reliques parviennent au monastère, le 4 décembre 672. Dès lors, des miracles se produisent et des pèlerins affluent. Après une période faste avec Théodulphe, abbé de Saint-Benoît, évêque d'Orléans et conseiller de Charlemagne, l'abbaye connaît une phase de déclin. Puis la prospérité est de retour avec Odon, Abbon et Gauzlin.

 

La tour-porche avec ses chapiteaux historiés relatant des scènes de la Bible, édifiée par l'abbé Gauzlin au 9ème siècle, est une magnifique œuvre de l'art roman. Le chœur, haut et profond, constitue le sanctuaire majeur de l'abbaye avec son autel consacré à Notre-Dame. La nef du XIIIe siècle est agrémentée d'un portail sculpté qui figure comme l'un des chefs-d'œuvre de l'art de cette époque. La crypte du 9ème siècle contient les reliques de saint Benoît.

 

En 1218, la consécration de la basilique marque le début de la décadence (conflits, guerres de Religion, etc.) qui conduit à la destruction partielle du monastère en 1792. La restauration entreprise dès 1865, plus amplement menée par la communauté de retour à Saint-Benoît en 1944, redonne en 1959 le statut d'abbaye au monastère. Aujourd'hui 40 moines vivent dans l'abbaye.

 

Quelques images animées pour une première approche.....

 

 

 

 

 

 

 

 
Retour à l'accueil

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

À propos

une-vie-de-setter

Souvenirs illustrés de petits moments, balades, lectures, expositions.....
Voir le profil de une-vie-de-setter sur le portail Overblog

Commenter cet article