Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Une Vie de Setter

Souvenirs illustrés de petits moments, balades, lectures, expositions....qui font le sel de la vie !

Prête pour le marathon des Troyens....

Prête pour le marathon des Troyens....

Tout d'abord une interview vidéo des chanteurs...

puis un extrait...

 Enfin le synopsis en cinq actes : 'durée 5H20' (ne pas oublier sandwich et boisson !)

ACTE I
Après avoir été assiégés pendant 10 ans par les Grecs, les Troyens se réjouissent à la perspective de la paix. Ils admirent le gigantesque cheval de bois que les Grecs ont laissé en offrande à Pallas Athéna. La prophétesse Cassandra, fille du roi Priam, cherche une signification à la disparition des Grecs. Au cours d'une épiphanie, elle a vu le spectre de son frère Hector sur les remparts et a en vain tenté de prévenir son père et Chorèbe, son fiancé, de nouvelles calamités à venir. Lorsque Chorèbe la supplie de se joindre aux réjouissances, elle l'enjoint de fuir la cité, car elle entrevoit la mort pour tous les deux. Enée, chef de l'armée troyenne, entre, accompagné d'un groupe rendant grâce aux dieux. L'atmosphère se fait plus sombre lorsqu'Andromaque, la veuve d'Hector, amène son fils Andromaque au roi Priam et à la reine Hécube. Enée signale que le prêtre Laocoon, qui soupçonnait le cheval de bois de receler un piège, lui a jeté sa lance et a enjoint la foule d'y mettre le feu. Il a alors été dévoré par deux serpents de mer. Enée propose d'implorer le pardon d'Athéna en amenant le cheval dans la cité en tant qu'objet de culte. Tandis que la marche de Troie retentit au loin et que le cheval est amené, Cassandre se rend compte qu'il est porteur d'un désastre.
ACTE II
Enée, endormi dans sa chambre, est visité par le spectre d'Hector, qui lui dit de fuir, car sa destinée l'appelle vers un empire qui un jour règnera sur le monde. Le spectre disparaît, et Panthée, l'ami d'Enée, fait irruption dans la chambre. Blessé, il annonce que des soldats grecs sont sortis du cheval et détruisent Troie. Enée se précipite au commandement des forces défensives.
Au palais du roi, les femmes troyennes prient pour que la cité soit délivrée des envahisseurs. Cassandre prédit qu'Enée et quelques Troyens s'enfuiront en Italie pour bâtir Rome – une nouvelle Troie. Chorèbe est mort, et Cassandre se prépare à sa propre mort. Elle demande aux femmes si elles comptent se soumettre au viol ou à l'esclavage. Certaines ont peur de la mort. Chassant celles-ci, les autres prennent leur lyre et réitèrent leur serment de mourir libres. Des soldats grecs entrent, à la recherche du trésor de la cité, et sont horrifiés à la vue du suicide collectif des femmes. Enée et ses hommes se sont échappés avec le trésor.
ACTE III
Dans une galerie de son palais, Didon, reine de Carthage, est acclamée par ses sujets qui chantent un hymne à sa gloire. Elle leur rappelle qu'en seulement sept ans, depuis leur fuite forcée de Tyr, ils ont bâti un royaume prospère. Sa sœur, Anna, promet à Didon, qui est veuve, qu'elle sera un jour capable d'aimer à nouveau. Iopas, le poète de la cour, annonce alors des visiteurs qui ont échappé de peu à un naufrage au cours d'une récente tempête. Didon les accueille. Ce sont les survivants de l'armée troyenne qui, en route pour l'Italie, demandent quelques jours d'hospitalité, et offrent à Didon ce qui reste de leur trésor. Didon apprend alors qu'Iarbas, chef des Numides, est sur le point d'attaquer Carthage, car Didon a refusé sa demande en mariage. Enée sort du rang des marins, se fait connaître et propose de combattre aux côtés des Carthaginois. Didon accepte, et Enée rallie son armée pour repousser l'envahisseur. Il confie à Ascagne, son fils, la garde de la reine.
ACTE IV
Interlude orchestral : la chasse royale et la tempête Quelques jours plus tard, dans une forêt, des naïades batifolant dans un ruisseau se cachent à l'approche de chasseurs. Une tempête éclate. Didon et Enée trouvent refuge dans une caverne. Des nymphes, des satyres et des faunes dansent pendant la tempête, puis disparaissent lorsque celle-ci se dissipe.
Le soir est tombé dans les jardins de Didon, en bord de mer. Anna demande à Narbal, le conseiller de la reine, pourquoi il semble inquiet, alors que les Numides ont été vaincus. Il répond que depuis que Didon est tombée amoureuse d'Enée, elle néglige son devoir. Et comme le destin d'Enée l'appelle en Italie, leur histoire ne peut rien donner de bon. Narbal craint qu'en accordant l'hospitalité aux étrangers, Carthage ne se soit attirée sa propre ruine. Didon entre avec Enée, et lui demande de lui en dire plus sur les derniers jours de Troie. Lorsqu'il lui dit qu'Andromaque, la veuve d'Hector, a fini par succomber à l'amour et a épousé Pyrrhus, un ennemi, Didon perçoit une similitude avec sa propre situation. Elle et Enée s'extasient sans fin sur leur amour, mais le dieu Mercure finit par paraître dans le clair de lune pour rappeler à Enée la destination qui est la sienne : l'Italie.
ACTE V
De nuit, sur le rivage, près des navires troyens amarrés, Hylas, un jeune marin, chante une ballade pour son pays et s'endort. Panthée dit aux autres chefs troyens que l'attente devient pesante : quotidiennement, des présages et des apparitions leur rappellent que les dieux et l'esprit d'Hector s'impatientent de les voir s'attarder. Décidés à partir le lendemain, ils se retirent dans leurs tentes, tandis que passent deux sentinelles ouvrant le passage à Enée, qui lutte pour chasser ses doutes et accomplir son devoir. Tandis qu'il se résout à revoir Didon encore une fois, les spectres de Priam, Hector, Chorèbe et Cassandre apparaissent et font valoir leurs exigences. Forcé d'abandonner Didon, Enée réveille les Troyens et leur dit de prendre la mer avant le lever du soleil. Cependant, Didon le trouve. Elle est furieuse qu'il envisage de l'abandonner. Il a beau lui affirmer qu'il l'aime, elle le maudit. Tandis qu'elle s'en va, furieuse, Enée, bouleversé, embarque sur son navire. Dans le palais de Didon, à l'aube, la reine demande à sa sœur d'aller trouver Enée. A présent qu'elle a donné libre cours à sa colère, elle veut tenter de le convaincre de rester quelques jours de plus, mais les navires troyens sont déjà en route vers le large. Didon se lamente de ne pas avoir su prédire la traîtrise d'Enée et de ne pas avoir incendié sa flotte. Au lieu de cela, elle décide de brûler ses présents et ses trophées. Elle ordonne la construction d'un bûcher.
Dans les jardins de la reine, en bord de mer, un bûcher a été érigé, sur lequel ont été placées des souvenirs d'Enée, y compris la couche nuptiale. Les prêtres prient pour que la paix revienne dans le cœur de Didon, tandis qu'Anna et Narbal maudissent le voyage d'Enée vers l'Italie. Didon prédit que l'on se souviendra de sa destinée, ainsi que de l'infamie d'Enée : un jour, un futur général carthaginois, Hannibal, la vengera contre l'Italie. Se saisissant de l'épée d'Enée, elle s'en transperce et retombe sur sa couche. Dans son dernier souffle, Didon annonce à l'assemblée stupéfaite que le sort va s'acharner contre Carthage : la cité sera détruite, et Rome règnera à jamais. Se détournant d'une vision de Rome et de son capitole, les survivants jurent de vouer une haine éternelle à Enée et à ses descendants.

Mes impressions dans un post à venir....

Retour à l'accueil

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

À propos

une-vie-de-setter

Souvenirs illustrés de petits moments, balades, lectures, expositions.....
Voir le profil de une-vie-de-setter sur le portail Overblog

Commenter cet article