Flash-back sur novembre

Qu'il est difficile de trouver les mots pour décrire cet état de sidération qui m'a (nous a tous) frappée ce vendredi 13 novembre au soir ou cet état d'hébétude dans lequel je semble flotter depuis. Après avoir très rapidement écarté les chaînes d'information en continu, et les discours contradictoires des "experts" qui tournent sur tous les plateaux de télévision, j'ai essayé de trouver des explications en lisant de nombreux magazines, de toute tendances. Bref, comme beaucoup, je n'ai pas d'opinion sur les causes, ni sur la manière de régler cette situation.

Cependant, l'article publié dans les Inrocks m'a particulièrement touchée, en attendant de trouver, dans un autre media, un nouvel éclairage à cette situation.

En contrepoint à cette noirceur, novembre restera le mois où j'ai redécouvert la littérature britannique féminine et ses pages pleines d'humour et de modernité : Aphra Ben, Frances Burney, Mary Wollstonecraft, Jane Austen, Mary Shelley, les soeurs Brontë, George Eliott, Virginia Woolf.

Avec toujours cet étonnement de trouver tant de ressources et de passionnés sur le web, mention spéciale pour cette "fondue" des Brontë alimentant régulièrement son site de nouvelles informations.

Juste une photo floue pour illustrer cet état de flottement, et aussi la vidéo de Barbara interprétant Perlimpinpin, chanson écrite en opposition à la guerre du Vietnam, et choisie pour rendre hommage aux victimes des attentats.

Retour à l'accueil