Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Souvenirs illustrés de petits moments, balades, lectures, expositions....qui font le sel de la vie !

Escapade dans la Vienne

Escapade dans la Vienne

Parfois la vie vous apporte de belles surprises comme cette visite imprévue à Saint Savin qui nous a permis de découvrir son abbatiale.

Après un petit passage au bureau de tourisme, nous avons fait un premier tour du village pour admirer l'abbatiale côté place et côté rivière, puis traverser le pont pour voir de plus près le vieux pont qui le double et depuis un panorama aménagé apercevoir la flèche de l'abbatiale se dresser au dessus des deux ponts franchisant la Gartempe.

Face à l'abbatiale, on découvre des bâtiments d'époque différente : église romane du 11e siècle et flèche du 19e, bâtiments conventuels et Logis abbatial du 17e avec une tour ajoutée au logis au 19e qui à l'époque a abrité le premier ascenseur privé en France. Actuellement ce logis fait l'objet d'une importante restauration pour le transformer en hôtel-restaurant dans le cadre d'un partenariat avec la commune, propriétaire.

 

Escapade dans la Vienne
Escapade dans la Vienne
Escapade dans la Vienne
Escapade dans la Vienne
Escapade dans la Vienne
Escapade dans la Vienne
Escapade dans la Vienne
Escapade dans la Vienne
Escapade dans la Vienne
Escapade dans la Vienne
Escapade dans la Vienne
Escapade dans la Vienne
Escapade dans la Vienne

Il faut remonter à l’époque carolingienne pour comprendre les origines de la fondation de l’abbaye de Saint-Savin. Louis le Pieux prie saint Benoît d’Aniane d’établir vingt moines dont il choisit l’abbé dans l’établissement monastique fondé, vers 800, avec le concours de Charlemagne. Placée sous la protection royale et régie selon la règle de saint Benoît, l’abbaye joue un rôle de premier plan dans l’histoire de la christianisation du Poitou. Elle accroît ses possessions à l’intérieur mais aussi en dehors même de ce territoire, dès le IXe siècle, pour figurer parmi les plus importantes abbayes de la région.

L’abbaye occupe alors une place éminente dans un monde monastique en plein renouveau. Les religieux de Saint-Savin réforment des lieux comme Saint-Martin d’Autun, Baume-les-Messieurs, Vézelay. L’un d’eux est même devenu abbé de Cluny. Au XIe siècle, la communauté bénéficie de la protection des comtes du Poitou. La comtesse Aumode, épouse du duc d’Aquitaine Guillaume le Grand, fait don d’une importante somme d’argent, en 1010, à la communauté des moines, qui reconstruit à cette période leur abbatiale. 

Si l’église romane est parvenue jusqu’à nous, les bâtiments conventuels n’ont pas pu résister aux ravages causés par les Guerres de Religion, au XVIe siècle. Tel qu’il nous apparaît aujourd’hui, le bâtiment monastique date de la période du relèvement de l’abbaye par les moines bénédictins réformés de l’ordre de Saint-Maur, c’est-à-dire des années 1680. La Révolution voit le départ des derniers moines et le service de la paroisse se trouve transféré à l’abbatiale, en 1792. L’église entre alors dans une longue phase de sauvetage initiée par Prosper Mérimée.

Surnommée la "Sixtine de l'époque romane" par Malraux, l'église de Saint-Savin possède le plus vaste ensemble de peintures romanes de France, réalisé autour de 1100 pour les moines bénédictins de l'abbaye.
Cet édifice majeur est classé en 1840 sur la première liste des monuments historiques, après sa découverte par Prosper Mérimée. Il est inscrit au patrimoine mondial de l’UNESCO depuis 1983.

Un haut clocher-porche, plaqué contre une façade antérieure, donne accès à la longue nef de l'église, composée de trois vaisseaux. Le vaisseau central est couvert d'une voûte en berceau plein cintre, les collatéraux recevant des voûtes d'arêtes. Ces trois vaisseaux sont sensiblement de même hauteur ; la nef est éclairée par les fenêtres des collatéraux. Le transept et le chœur succèdent à la nef. Les bras du transept, dotés de chapelles orientées, sont couverts de voûtes en berceau, et la croisée d'une voûte d'arêtes. Le chœur est érigé sur une crypte où étaient déposées les reliques des saints Savin et Cyprien, particulièrement vénérées dans l'abbaye. Il comprend une abside couverte d'une voûte en cul de four, et un déambulatoire, couvert de voûtes d'arêtes, sur lequel sont greffées cinq chapelles.

Pour embellir l'église, les moines ont fait appel aux sculpteurs, qui ont réalisé les chapiteaux ornés de feuillages de l'église, et aux peintres. Ces derniers sont intervenus dans tout l'édifice : clocher-porche, nef, chœur et crypte. La voûte de la nef présente le programme peint le plus développé. Il est consacré aux premiers livres de la Bible, la Genèse et l'Exode, et comprend les scènes illustrant les histoires d'Adam et Ève, de Caïn et Abel, de Noé, d'Abraham, de Joseph, de Moïse... Les scènes ont été vraisemblablement peintes dans un ordre lié à la liturgie pascale, sans suivre l'ordre des textes bibliques. [Les photographies ont été classées dans l'ordre de la chronologie biblique].

Dans le clocher-porche sont représentées des scènes de l'Apocalypse et, à l'étage, des moments de la Passion et de la Résurrection du Christ. Les vies légendaires des saints Savin et Cyprien sont illustrées dans la crypte.

Les peintres ont travaillé avec une palette de couleurs assez limitée : le blanc de chaux, l'ocre jaune, l'ocre rouge, le vert et, très rarement, le bleu. Les personnages ont souvent été représentés en mouvement, dans des poses presque dansantes.

Ce remarquable ensemble de peintures murales a été vraisemblablement exécuté assez rapidement, en trois ou quatre années, il est le fruit du travail d'un seul atelier qui serait intervenu à la fin du 11e siècle.

Les fresques du porche
Les fresques du porche
Les fresques du porche
Les fresques du porche

Les fresques du porche

À l'époque romane, les peintures recouvrent le porche, la tribune, la crypte, la nef et le chœur.

Le choeur et ses chapelles
Le choeur et ses chapelles
Le choeur et ses chapelles
Le choeur et ses chapelles
Le choeur et ses chapelles
Le choeur et ses chapelles
Le choeur et ses chapelles
Le choeur et ses chapelles
Le choeur et ses chapelles
Le choeur et ses chapelles
Le choeur et ses chapelles

Le choeur et ses chapelles

C'est dans la nef, haute de plus de 17 mètres, que se trouvent les décors les plus remarquables. Ils se déploient sur toute la voûte, longue de 42 mètres.

À l’exception de rares scènes de genre et d'éléments décoratifs (arbres), les 61 scènes retracent les épisodes les plus importants des livres principaux de l'Ancien Testament (la Genèse et l'Exode). 14 scènes ont aujourd'hui totalement disparu et 3 ont été déposées.
Les peintures de la voûte sont organisées en cinq frises longitudinales : une frise centrale décorative est entourée de part et d'autre, de deux frises superposées. Les quatre frises figurées mesurent chacune environ 2,50 m de haut. La plupart des personnages sont ainsi plus grands que nature.
La répartition et l'espacement entre les scènes sont irréguliers. Leur lecture n'est pas linéaire ; l'ordre des scènes représentées dans chacune des frises n'est pas celui des épisodes de la Bible.

La nef centrale et ses fresques
La nef centrale et ses fresques
La nef centrale et ses fresques
La nef centrale et ses fresques
La nef centrale et ses fresques
La nef centrale et ses fresques
La nef centrale et ses fresques
La nef centrale et ses fresques
La nef centrale et ses fresques
La nef centrale et ses fresques

La nef centrale et ses fresques

Pour une lecture détaillée des peintures de la voute, vous pouvez cliquer ici.

Lors de notre visite, à cause des restrictions imposées par la pandémie, la crypte n'était pas accessible, mais vous pouvez en découvrir les fresques détaillées .

Le sauvetage des fresques de Saint Savin est dû à Prosper Mérimée. Allez découvrir le livre richement illustré qu'il a rédigé à cette occasion. (UN LIVRE DE 1845 : Les peintures de l'église de Saint-Savin, par Prosper Mérimée).

PS : une conférence sur l'abbaye avec une vidéo de toute beauté

Sources : Patrimoine et Inventaire de la Nouvelle Aquitaine

Retour à l'accueil
Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
À propos
une-vie-de-setter

Souvenirs illustrés de petits moments, balades, lectures, expositions.....
Voir le profil de une-vie-de-setter sur le portail Overblog

Commenter cet article