Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Souvenirs illustrés de petits moments, balades, lectures, expositions....qui font le sel de la vie !

Dimanche nuageux - Συννεφιασμένη Κυριακή,

Encore une chanson de Vassilis Tsitsanis. 

Vassilis Tsitsanis écrivit cette chanson pendant l’occupation Allemande qui débuta un Dimanche, le 6 Avril 1941.

Le 28 Octobre 1940, suite au NON de la Grèce à l’ultimatum adressé par l’Italie, l’armée Italienne envahit la Grèce à partir de l’Albanie. Dans les montagnes de l’Epire, au Nord-Ouest de la Grèce, la petite armée Grecque réussit à mettre en déroute les Italiens et occupe à son tour une partie de l’Albanie. En Mars 1941, les Italiens lancent une contre-offensive qui échoue, forçant ainsi les Allemands à intervenir. L’armée Allemande déferle alors sur la Grèce à partir de la Bulgarie le dimanche 6 Avril 1941 et en trois semaines tout le pays est occupé. Les trois pays (Allemagne, Bulgarie, Grèce) se partagent le territoire.

Vassilis Tsitsanis compose alors sa chanson à Thessalonique où il réside depuis 1938. Il joue et chante chaque soir dans son café-ouzeri ses propres compositions accompagné d’autres musiciens et d’une ou deux interprètes féminines.

Cette chanson est courte. Au-delà des paroles en elle-même qui décrivent la tristesse des temps et de l’auteur, le rythme de la musique ainsi que la diction et l’enchaînement des paroles retranscrivent cette atmosphère lourde.

 

Sources : La Grèce autrement

Picasso - Massacre en Corée

Picasso - Massacre en Corée


Συννεφιασμένη Κυριακή,
μοιάζεις με την καρδιά μου
που έχει πάντα συννεφιά,
Χριστέ και Παναγιά μου.

Όταν σε βλέπω βροχερή,
στιγμή δεν ησυχάζω.
μαύρη μου κάνεις τη ζωή,
και βαριαναστενάζω.

Είσαι μια μέρα σαν κι αυτή,
που ‘χασα την χαρά μου.
συννεφιασμένη Κυριακή,
ματώνεις την καρδιά μου.


Μουσική: Βασίλης Τσιτσάνης.
Στίχοι: Βασίλης Τσιτσάνης - Αλέκος Γκούβερης 

Dimanche nuageux
tu ressembles à mon cœur
qui est toujours brumeux
Jésus, Marie !

Quand je te vois pluvieux
je me sens nerveux
tu me noircis l'existence
et je soupire lourdement.

C'est un jour comme celui-ci
que j'ai perdu ma joie de vivre
dimanche nuageux
tu ensanglantes mon cœur !


Paroles: Vasilis Tsitsanis & Alekos Ykouveris
Musique: Vasilis Tsitsanis

Ηλιασ ο Γαλλος, Olivier Goetz  

Retour à l'accueil
Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
À propos
une-vie-de-setter

Souvenirs illustrés de petits moments, balades, lectures, expositions.....
Voir le profil de une-vie-de-setter sur le portail Overblog

Commenter cet article