Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Souvenirs illustrés de petits moments, balades, lectures, expositions....qui font le sel de la vie !

Το τραγούδι της λίμνης - la chanson du lac

Miranda et la tempête - J.W. Waterhouse

Miranda et la tempête - J.W. Waterhouse

Το τραγούδι της λίμνης

Μεσ’ στο νερό ψάρι χρυσό γλιστράς
κι εγώ ψαράς με δίχτυ αδειανό
Θάλασσα εσύ κι εγώ ο ναυαγός σου
Στην αγκαλιά σου πεθαίνω και ζω

Είσαι νοτιάς κι εγώ πουλί χαμένο
Εκεί που θέλεις με πηγαίνεις, με πετάς
Είσαι βοριάς, παγώνεις τα φτερά μου
Κι ύστερα μ’ ένα φιλί ψηλά με πας

Κρατάς εσύ τιμόνι και πανιά
Κι εγώ παιδί χαμένο μοναχό
Μάγισσα εσύ κι εγώ ακόλουθός σου
Χωρίς εσένα δεν ξέρω να ζω

Είσαι νοτιάς κι εγώ πουλί χαμένο
Εκεί που θέλεις με πηγαίνεις, με πετάς
Είσαι βοριάς, παγώνεις τα φτερά μου
Κι ύστερα μ’ ένα φιλί ψηλά με πας.

 

La chanson du lac

Dans les eaux tu glisses
tel un poisson d'or
Et moi un pêcheur aux filets vides
Toi la mer et moi ton naufragé.

Tu es le vent du Sud et moi un oiseau perdu
Tu m'amènes là où tu veux
Tu es le vent du Nord, tu glaces mes ailes
et puis avec un seul baiser tu me lances très haut

C'est toi qui tiens le gouvernail et dirige les voiles
moi je ne suis qu'un enfant perdu et seul
Toi la sorcière et moi ton apprenti
Sans toi je ne sais pas vivre.

Tu es le vent du Sud et moi un oiseau perdu
Tu m'amènes là où tu veux
Tu es le vent du Nord, tu glaces mes ailes
et puis avec un seul baiser tu me lances très haut.

 

Arleta : Paroles

Musique : Eleni Karaïndrou 

        
Traduction  extraite de l'album
d'Angelique Ionatos D'un bleu très noir, 2000.

Pour ma chère C. une curiosité cette version utilisée pour la mise en scène de "La Mouette" d'Anton Tchekhov par le Théâtre National, en 1988, par Jules Dassin.

Retour à l'accueil
Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
À propos
une-vie-de-setter

Souvenirs illustrés de petits moments, balades, lectures, expositions.....
Voir le profil de une-vie-de-setter sur le portail Overblog

Commenter cet article