Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Souvenirs illustrés de petits moments, balades, lectures, expositions....qui font le sel de la vie !

Cinq mélodies populaires grecques - Maurice Ravel

El Greco - Le mariage de la vierge

El Greco - Le mariage de la vierge

Le recueil de Cinq mélodies populaires grecques, publié sous ce titre en 1906 aux éditions Durand, est la réunion de chansons populaires grecques anonymes de diverses provenances harmonisées par Maurice Ravel en plusieurs étapes et pour plusieurs finalités. Leur point commun est qu'elles ont toutes un même commanditaire, Michel Dimitri Calvocoressi, proche ami de Maurice Ravel, d'origine grecque, membre du cercle des Apaches.

Quatre des cinq mélodies proviennent de l'île de Chio où elles ont été recueillies et enregistrées sur cire par l'helléniste Hubert Pernot puis mises en musique à Paris d'après les disques de cire par Paul Le Flem dans un recueil publié en 1903. Une seule mélodie du recueil de Ravel, Quel galant m'est comparable (n°3 du recueil de Maurice Ravel), a une autre origine : elle a été recueillie en Épire par Périclès Matza, qui la publia dans un recueil à Constantinople en 18831.

Deux des mélodies, Quel galant m'est comparable (n°3 du recueil) et la Chanson des cueilleuses de lentisques (n°4 du recueil), ont été harmonisées par Maurice Ravel à la demande de Calvocoressi, pour les besoins d'une conférence musicale de Pierre Aubry sur les chants populaires et grecs à l'École des Hautes Études sociales à Paris le 20 février 1904. Les deux mélodies furent créées par la chanteuse Louise Thomasset et par Maurice Ravel en personne au piano.

Les trois autres mélodies, Chanson de la mariée ou Réveil de la mariée (n°1 du recueil), Là-bas, vers l'église (n°2 du recueil) et Tout gai ! (n°5 du recueil), ont été harmonisées par Maurice Ravel pour les besoins d'une conférence musicale de Michel Dimitri Calvocoressi le 28 avril 1906 à l'Université populaire du Faubourg Saint-Antoine à Paris, avec pour interprètes la chanteuse Marguerite Babaïan et, probablement, Maurice Ravel au piano.

sources : wiki

Cinq mélodies populaires grecques
Song Cycle by Maurice Ravel (1875 - 1937)

 Chanson de la mariée
Réveille-toi, réveille-toi, perdrix mignonne,
Ouvre au matin tes ailes.
Trois grains de beauté,
mon cœur en est brûlé!

Vois le ruban d'or que je t'apporte,
Pour le nouer autour de tes cheveux.
Si tu veux, ma belle, viens nous marier!
Dans nos deux familles, tous sont alliés!
 


 Là-bas, vers l'église
Là-bas, vers l'église,
Vers l'église Ayio Sidéro,
L'église, ô Vierge sainte,
L'église Ayio Costanndino,
Se sont réunis,
Rassemblés en nombre infini,
Du monde, ô Vierge sainte,
Du monde tous les plus braves!

Quel Galant m'est comparable  
Quel galant m'est comparable,
D'entre ceux qu'on voit passer?
Dis, dame Vassiliki?

Vois, pendus à ma ceinture,
pistolets et sabre aigu...
Et c'est toi que j'aime!
 


 Chanson des cueilleuses de lentisques 
Ô joie de mon âme,
Joie de mon coeur,
Trésor qui m'est si cher ;
Joie de l'âme et du cœur,
Toi que j'aime ardemment,
Tu es plus beau qu'un ange.
Ô lorsque tu parais,
Ange si doux
Devant nos yeux,
Comme un bel ange blond,
Sous le clair soleil,
Hélas ! tous nos pauvres cœurs soupirent !

Tout gai ! 
Tout gai ! gai, Ha, tout gai!
[Belle jambe, tireli, qui danse;
Belle jambe], la vaisselle danse,
Tra la la la la...

Retour à l'accueil
Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
À propos
une-vie-de-setter

Souvenirs illustrés de petits moments, balades, lectures, expositions.....
Voir le profil de une-vie-de-setter sur le portail Overblog

Commenter cet article