Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Souvenirs illustrés de petits moments, balades, lectures, expositions....qui font le sel de la vie !

The protecting veil - Sir John Tavener

Sir John Tavener

Sir John Tavener

UNE ŒUVRE INSPIRÉE PAR LA THÉOLOGIE ET LA LITURGIE

Né le 28 janvier 1944 à Londres (Wembley) dans une famille mélomane, John Taverner a fait ses études à Highgate School et à la Royal Academy of Music, notamment avec le compositeur Lennox Berkeley. Celui qui a tenu l'orgue, adolescent, à la tribune d'une église presbytérienne, laissera bientôt tomber une carrière de pianiste pour la composition.

Influencé dans sa jeunesse par Igor Stravinsky (Requiem Canticles) voire Olivier Messiaen, la musique de John Tavener a d'abord flirté avec une esthétique d'avant-garde avant de cultiver, à partir des années 1980, une sorte de transparence simple et radieuse inspirée par sa conversion en 1977 à la religion grecque orthodoxe. La théologie et la liturgie (notamment celle de Saint Jean Chrysostome) deviennent alors une source d'inspiration prépondérante aiguillée par son intense collaboration avec une religieuse orthodoxe russe émigrée, Mère Thekla, qui sera son soutien après le décès de sa mère en 1985.

A partir des années 2000, d'autres traditions religieuses (en particulier l'hindouisme et l'islam) ainsi que la pensée du philosophe Frithjof Schuon sont venues abreuver la mystique de John Tavener, provoquant une complexification de son style : ainsi l'œcuménique The Veil of The Temple (créé en 2003 à l'Eglise du Temple à Fleet Street) que Tavener considère comme "le suprême achèvement de sa vie et son œuvre la plus importante" : sept heures de musique pour quatre chœurs, plusieurs orchestres et solistes, embrassant la religion orthodoxe mais aussi l'islam, l'hindouisme, le bouddhisme, le judaïsme et les religions des Indiens d'Amérique.

Au milieu des années 1970, une série d'œuvres, dont le fameux Protecting Veil, pour violoncelle et cordes, créé aux Proms de Londres en 1989 par Steven Isserlis et repris par tous les grands violoncellistes, contribuera largement à sa notoriété.

Sources : Le Monde

Retour à l'accueil
Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
À propos
une-vie-de-setter

Souvenirs illustrés de petits moments, balades, lectures, expositions.....
Voir le profil de une-vie-de-setter sur le portail Overblog

Commenter cet article