Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Souvenirs illustrés de petits moments, balades, lectures, expositions....qui font le sel de la vie !

Αυτή η νύχτα μένει - Cette nuit reste

Aujourd'hui, une chanson qui rend hommage au laico et à l'un de ses meilleurs interprètes : Stelios Kazantzidis.

Αυτή η νύχτα μένει - Cette nuit reste

La tristesse dans la musique grecque ne finit pas avec les rébética. Εn prend la rélève la chanson dite populaire (laico) dans les années 50 et 60 et le ton de la musique reste grave. Cette direction musicale vers la tristesse et la mélancolie douce, visible aussi dans les ballades de Hatzidakis et de Théodorakis, est en grande partie expliquée par la conjoncture socio-politique du XXème siècle propre à la Grèce. La catastrophe de l’Asie Mineure (1922) et l’exode forcé d’un million et demi de «Rοmii» vers l’Etat helladique, la guerre et l’occupation allemande (1940-1944) puis la guerre civile (1946-1949) dont les perdants de la gauche communiste font les frais en payant un tribut fort, marquent la première moitié du siècle.  A tout cela, il faut ajouter les nouveaux flux migratoires grecs vers l’Australie, l’Allemagne et la Belgique qui ne s’arrêtent que dans les années 70 où le pays commence à sortir de la pauvreté.

Stelios Kazantzidis, né en 1931 de Charalambos Kazantzidis du Pont Euxin et de Gesthimani (la mère adorée) réfugiée d’Asie Mineure est le roi incontestable du ‘’laiko’’ des années d’ après guerre. Sa voix triste voire profonde ne cesse de parler de l’injustice sociale, de la pauvreté, de la migration, de la trahison amoureuse. La joie n’est pas à l’ordre du jour dans la mesure où le destin détermine le sort des gens dans la mauvaise voie. Κazantzidis devient ainsi le porte-parole d’ une mythologie mélodramatique et d’ un peuple souffrant qui cherche à raconter ses douleurs, son pessimisme mais aussi ses espoirs. «Stelaras» («Stelios le Grand»)-comme ses innombrables amis l’appellent-s’impose comme le chanteur adoré tant à l’intérieur de la Grèce que parmi les Grecs de la diaspora. Ses concerts en Allemagne, en Belgique et ailleurs connaissent un triomphe sans précédent et restent à jamais dans la mémoire des immigrés qui avaient la chance d’y assister. La mort de Stelaras en 2001 suite d’un cancer plonge ses fans dans le deuil. La découverte de Kazantzidis reste un passage obligé pour tous ceux qui veulent explorer l’histoire de la chanson grecque toujours par rapport au contexte socio-politique du siècle précédent.

Sources : Grèce Hebdo

Πέλαγο να ζήσω δε θα βρω
σε ψυχή ψαριού κορμί γατίσιο
κάθε βράδυ βγαίνω να πνιγώ
πότε άστρα πότε άκρη της αβύσσου
κάτι κυνηγώ σαν τον ναυαγό
τα χρόνια μου σεντόνια μου τσιγάρα να τα σβήσω

Αυτή η νύχτα μένει
αιώνες παγωμένη
που δυο ψυχές δεν βρήκαν καταφύγιο
κι ήρθαν στον κόσμο ξένοι και καταδικασμένοι
να ζήσουν έναν έρωτα επίγειο

Χάθηκα κι εγώ κάποια βραδιά
πέλαγο η φωνή του Καζαντζίδη
πέφταν τ’ άστρα μες στη λασπουργιά
μαύρος μάγκας ο καιρός και μαύρο φίδι
μου `γνεφε η καρδιά πάρε μυρωδιά
το λάδι εδώ πως καίγεται και ζήσε το ταξίδι

Αυτή η νύχτα μένει
αιώνες παγωμένη
που δυο ψυχές δεν βρήκαν καταφύγιο
κι ήρθαν στον κόσμο ξένοι και καταδικασμένοι
να ζήσουν έναν έρωτα επίγειο

Στίχοι: Σταμάτης Κραουνάκης
Μουσική: Σταμάτης Κραουνάκης

 

Dans une âme de poisson ou le corps d’un chat
Chaque soir je sors pour me noyer
Parfois dans les étoiles, parfois au bord de l’abîme
Je chasse quelque chose comme un naufragé
Mes années, mes draps , mes cigarettes, pour les éteindre

Cette nuit reste glacée pour des siècles
Où deux âmes n’ont pas trouvé de refuge
Et sont venues au monde comme deux étrangers
Condamnés à vivre un amour terrestre

Moi aussi un soir je me suis perdu
La voix de Kazandzidis comme une mer
Les étoiles tombaient dans la boue
Le temps était un vaurien noir et un noir serpent
Mon cœur renonçait, prends une odeur
Comme l’huile qui brûle ici
Et vis le voyage

Cette nuit reste glacée pour des siècles
Où deux âmes n’ont pas trouvé de refuge
Et sont venues au monde comme deux étrangers
Condamnés à vivre un amour terrestre

Paroles: Stamatis Kraounakis
Musique: Stamatis Kraounakis

 

 Αυτή η μετάφραση είναι προϊόν συλλογικής εργασίας από τη διαδικτυακή πύλη projethomere.com
Cette traduction est le fruit d'un travail collectif sur le site projethomere.com, dédié à la langue Grecque

Difficile de choisir une version. Quelle sera la vôtre aujourd'hui ?

Retour à l'accueil
Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
À propos
une-vie-de-setter

Souvenirs illustrés de petits moments, balades, lectures, expositions.....
Voir le profil de une-vie-de-setter sur le portail Overblog

Commenter cet article