Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Souvenirs illustrés de petits moments, balades, lectures, expositions....qui font le sel de la vie !

Τίποτα δεν πάει χαμένο - Rien ne sera perdu à tort

Un graffiti de Skitstofrenis qui dit "ce que l'on n'a pas osé dire, on l'a écrit sur les murs"

Un graffiti de Skitstofrenis qui dit "ce que l'on n'a pas osé dire, on l'a écrit sur les murs"

Aujourd'hui une chanson de  Manolis Rasoulis sur une musique de Manos Loïzos. Un succès populaire repris par de nombreux artistes, très souvent par Haris Alexiou et chanté en choeur par le public.
 

Τίποτα δεν πάει χαμένο

Σχεδόν πενήντα χρόνια
βάσανα και διωγμοί, 
τώρα στη μαύρη αρρώστια
ανάξια πλερωμή.
Το δίκιο του αγώνα
πολλά σου στέρησε, 
μα η ζωή λεχώνα
ελπίδες γέννησε.

Τίποτα δεν πάει χαμένο
στη χαμένη σου ζωή, 
τ’ όνειρό σου ανασταίνω
και το κάθε σου "γιατί".

Ποτέ δε λες η μοίρα
πως σε αδίκησε, 
μα μόνο η Ιστορία
αλλιώς σου μίλησε.
Σκυφτός στα καφενεία, 
στους δρόμους σκεφτικός, 
μα χθες μες στην πορεία
περνούσες γελαστός.

Rien ne sera perdu à tort

Presque 50 ans
De tortures et persécutions
Maintenant, cette sinistre maladie
Un paiement injuste
Le droit de la lutte
t'a privé de beaucoup de choses
Mais la vie comme une accouchée
fit naître des espérances.

Rien ne sera perdu à tort
Dans ta vie perdue
Je ressuscite ton rêve
Et chacun de tes "pourquoi"

Jamais tu ne dis
Que le destin t'a lésé
Mais seulement que l'Histoire
T'a parlé autrement
Courbé dans les cafés
Pensif dans les rues
Mais hier
Tu passais dans les manifestations
En riant

 

Αυτή η μετάφραση είναι προϊόν συλλογικής εργασίας από τη διαδικτυακή πύλη projethomere.com
Cette traduction est le fruit d'un travail collectif sur le site projethomere.com, dédié à la langue grecque

Retour à l'accueil
Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
À propos
une-vie-de-setter

Souvenirs illustrés de petits moments, balades, lectures, expositions.....
Voir le profil de une-vie-de-setter sur le portail Overblog

Commenter cet article