Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Souvenirs illustrés de petits moments, balades, lectures, expositions....qui font le sel de la vie !

Έλα - Viens (de Mihalis Ganas)

Après une introduction de Michel Volkovitch :


"Avril 1982, Mitilìni. Sur un chemin de terre en montée parmi les pins, entre deux fines averses, tout en marchant, je déchiffre Pierres noires, de Mihàlis Ganas. Difficile encore, après quatre ans de grec ; j'entrevois, je devine ; mais ces poèmes qui parlent d'arbres et de pluie sont si accordés à ce lieu, à cette heure-là que j'ai l'impression de me balader en eux, comme dans une forêt ombreuse où l'on avance en trébuchant. (Elle, ma Grèce)"

Une de ses poésies mise en musique par Evanthia Reboutsika et interprêtée par Alkistis Protopsalti.

Les jours heureux - Ariadni Vitastali

Les jours heureux - Ariadni Vitastali

Έλα

Τι `ν’ αυτό που φοβάμαι
τι `ν’ αυτό που τρέμω και ζητώ
μα δεν βρίσκω λόγια να στο πω.

Έρωτας να `ναι τάχα,
σαν αυτόν που χρόνια αναζητώ,
να τον ζήσω κι όχι να τον πω.

Έλα, έλα να το ζήσουμ’ αυτό
έλα, η ζωή μας χρωστάει.
Έλα, έλα κι αν κοιμάμαι βαθιά,
χτύπα, το κορμί ξενυχτάει.

Τι `ν’ αυτό που φοβάμαι
και μαζί σου παίζω το κρυφτό
μα δεν βρίσκω τόπο να κρυφτώ.

Με κοιτάς και το νιώθω,
πως μαζί θα πιάσουμε βυθό
κι όμως δε με νοιάζει να σωθώ.

Έλα, έλα να το ζήσουμ’ αυτό
έλα, η ζωή μας χρωστάει.
Έλα, έλα κι αν κοιμάμαι βαθιά,
χτύπα, το κορμί ξενυχτάει.

                
Μιχάλης Γκανάς

     
Viens

C'est quoi ce dont j'ai peur
c'est quoi cette crainte et ce désir
et les mots qui manquent pour le dire ?

Serait-ce donc ça l'amour
auquel depuis toujours j'aspire
pour le vivre et pas pour l'écrire ?

Viens là, viens là qu'on vive l'amour ensemble
la vie nous doit une telle merveille.
Viens là, et même si je dors profondément,
frappe à la porte, mon corps veille.

C'est quoi ce dont j'ai peur
au point que je fuis effarouché
sans pouvoir de toi me cacher ?

Tu me regardes et je comprends
que nous allons tous deux sombrer
mais moi je m'en moque de chavirer.

Viens là, viens là qu'on vive l'amour ensemble
la vie nous doit une telle merveille.
Viens là, et même si je dors profondément,
frappe à la porte, mon corps veille.

 

Traduction de Michel Volkovitch

Retour à l'accueil
Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
À propos
une-vie-de-setter

Souvenirs illustrés de petits moments, balades, lectures, expositions.....
Voir le profil de une-vie-de-setter sur le portail Overblog

Commenter cet article