Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Souvenirs illustrés de petits moments, balades, lectures, expositions....qui font le sel de la vie !

Δεν ήταν νησί - Ce n’était pas une île - Nikos Kazantzakis

"Je n'espère rien - Je ne crains rien - Je suis libre" - Epitaphe de Nikos Kazantzakis

"Je n'espère rien - Je ne crains rien - Je suis libre" - Epitaphe de Nikos Kazantzakis


"Nikos Kazantzakis est l'un des écrivains européens les plus importants du XXe siècle, auteur de "Alexis Zorba", adapté au cinéma sous le titre" Zorba le Grec" et de "La dernière tentation du Christ", Poète, érudit et homme d'action engagé dans son temps.

Penseur influencé par Nietzsche et Bergson, dont il suivit l'enseignement à Paris, Níkos Kazantzákis fera jaillir sa propre source : une éthique puissante où résonnent les mots lutte, refus des espoirs, quête d’une certaine immortalité à travers l’élaboration d’un surhomme qui s’incarnera dans l’Ulysse de son "Odyssée".

Níkos Kazantzákis se situe sur le plan de la spiritualité. Son but permanent était l’harmonie, la liberté absolue. Dieu pour Kazantzákis est dans chaque être, même le plus athée. Pour lui nous créons Dieu. Il a ainsi étudié toutes les religions : bouddhiste, taoïste, juive, chrétienne, musulmane, mais plus que tout autre, c’est le triste qui l’a le plus impressionné.

Une œuvre prolifique et protéiforme : poésie, roman, essai, livres pour la jeunesse, théâtre, récits de voyage, traductions, scénarios... Ses œuvres sont fondées sur le sens de la liberté, la protection de la nature, les valeurs humanistes et spirituelles et un vif intérêt aux autres peuples et cultures.

Un homme véritable est celui qui résiste, qui lutte et qui n'a pas peur au besoin de dire Non, même à Dieu. Níkos Kazantzákis, "Lettre au Greco"

Source : France Culture

Lire aussi trois raisons de relire Kasantzkis par Télérama

Δεν ήταν νησί

 

ήταν θεριό που κείτουνταν στη θάλασσα

Ήταν η γοργόνα

η αδερφή του Μέγα Αλέξανδρου

που θρηνούσε

και φουρτούνιαζε το πέλαγο

 

Άμα λευτερωθεί η Κρήτη

θα λευτερωθεί κι εμένα η καρδιά μου

Άμα λευτερωθεί η Κρήτη

θα γελάσω  

 

                                                                            
Νίκος Καζαντζάκης, Καπετάν Μιχάλης

Ce n’était pas une île

 

C’était une bête sauvage qu’on voyait dans la mer

Et c’était la sirène,

la soeur d’Alexandre le Grand

Qui se lamentait

et semait la terreur dans l’océan

 

Si la Crète devient libre,

Libre aussi sera mon coeur

Quand la Crète sera libre,

Je rirai !

        
 

                                                                            
D'après la traduction du grec de Mathieu Serradell.

En complément un documentaire trouvé sur Arte...

Retour à l'accueil
Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
À propos
une-vie-de-setter

Souvenirs illustrés de petits moments, balades, lectures, expositions.....
Voir le profil de une-vie-de-setter sur le portail Overblog

Commenter cet article