Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Souvenirs illustrés de petits moments, balades, lectures, expositions....qui font le sel de la vie !

L'enclos de Loc Eguiner

A mon arrivée à Loc Eguiner, j'ai constaté que l'église était malheureusement fermée. Ayant aperçu une employée municipale à l'œuvre dans les plates-bandes devant la Mairie, je lui ai demandé si la Mairie disposait de la clé. Très gentiment, cette dame est allée chercher la clé, m'a ouvert les portes de l'église et a profité de l'ouverture de l'église pour enlever les compositions florales fanées, après avoir illuminé l'église pour que je puisse mieux apprécier son architecture. A posteriori, j'ai regretté de n'avoir pas tenté la même démarche lors de mon passage à Saint Urbain, l'autre jour.

L'enclos de Loc Eguiner
L'enclos de Loc Eguiner
L'enclos de Loc Eguiner
L'enclos de Loc Eguiner
L'enclos de Loc Eguiner
L'enclos de Loc Eguiner
L'enclos de Loc Eguiner
L'enclos de Loc Eguiner
L'enclos de Loc Eguiner
L'enclos de Loc Eguiner
L'enclos de Loc Eguiner
L'enclos de Loc Eguiner
L'enclos de Loc Eguiner
L'enclos de Loc Eguiner
L'enclos de Loc Eguiner
L'enclos de Loc Eguiner

L"église Saint-Eguiner (XVI-XVIIème siècle) est de plan irrégulier et comprend une nef de deux travées avec bas-côtés, un transept et un chœur à chevet polygonal. A l'entrée du chœur, côté évangile, se trouve l'inscription "Dimanche 1er jour de juillet l'an 1577 fut dédiée ceste église, était lors Yven Gouverneur". Sur le clocher se trouve une autre inscription "Anno Domini 1591, Die V JulII Hec Turris Fud".  La cloche date de 1555. L'abside de type Beaumanoir date de 1631. Le porche, qui date de 1699, a été restauré en 1857. La sacristie date de 1718. Le retable date du XVIIème siècle. Les fonts baptismaux datent de 1641. L'église abrite les statues de saint Eguiner en évêque, saint Corentin, saint Yves, saint Joseph, sainte Anne, saint Michel, une Vierge-Mère (XVIIème siècle) et un saint Ange gardien ;

Nota : Le clocher qui couronne l'église est d'une facture élégante et porte cette date : ANNO. DOMINI. 1599. DIE. V. IVLII. TURRIS. HEC. FVD. A l'intérieur du chœur, côté de l'Evangile, est gravée une inscription gothique : Dimanche, le 7ème jour de juillet, l'an 1577, fut dédié ceste église — était lors Yven gouverneur. Vieilles statues vénérées : Saint Eguiner, évêque, chape, mitre et crosse. — Saint Corentin, en chasuble antique. — Vierge-Mère, XVIIème siècle, — Saint Joseph. — Saint Michel. — Ange Gardien. — Grande Vierge-Mère. — Saint Louis, roi de France, portant la couronne d'épines et les clous de la Passion. — Jolie Vierge-Mère gothique. — Petite NOTRE-DAME DE PITIE. — Saint Yves assis, en surplis, camail et barrette. La cuve baptismale porte cette inscription : QVI. CREDIDERIT. ET. BAPTIZATVS. FVERIT. SALVVS. ERIT. Deux tableaux sur les autels : couronnement de Notre-Dame et jeune saint en prière devant un crucifix (M. Abgrall).

A l'extérieur, côté Nord, se trouve une belle croix armoriée du XVème siècle. On y voit une colombe qui se pose sur le pied de l'Enfant tenu dans les bras de la Vierge. 

 

Source : infobretagne.com

 

L'intérieur et quelques statues et détails
L'intérieur et quelques statues et détails
L'intérieur et quelques statues et détails
L'intérieur et quelques statues et détails
L'intérieur et quelques statues et détails
L'intérieur et quelques statues et détails
L'intérieur et quelques statues et détails
L'intérieur et quelques statues et détails
L'intérieur et quelques statues et détails
L'intérieur et quelques statues et détails
L'intérieur et quelques statues et détails
L'intérieur et quelques statues et détails

L'intérieur et quelques statues et détails

Saint Eguiner

Saint Eguiner

Le saint patron de la paroisse.

La légende veut qu’il soit le fils d’un roi d’Irlande, chassé par celui-ci parce qu’il avait embrassé la foi chrétienne. Il s’embarque pour la Bretagne, où on lui fait un accueil si favorable qu’il décide quelque temps après de retourner dans son pays pour convaincre d’autres chrétiens de venir vivre avec lui dans cette contrée si agréable. Il aurait construit un ermitage sur la commune de Pluvigner, (Morbihan), où ses reliques auraient été transportées après sa mort.
Disciples de saint Patrick, lui et ses compagnons vivent en ermites. Mais, en 455, ils sont exécutés sur ordre d’un prince appelé Théodoric.

Pas de longue description de l'intérieur de l'église aujourd'hui, car en consultant le site de l'APEVE, j'ai trouvé une petite vidéo comptant l'histoire de l'enclos, de son église et présentant son architecture. Pour retrouver l'ambiance des visites estivales proposées par les guides de L'APEVE, je vous invite à la regarder.

Retour à l'accueil
Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
À propos
une-vie-de-setter

Souvenirs illustrés de petits moments, balades, lectures, expositions.....
Voir le profil de une-vie-de-setter sur le portail Overblog

Commenter cet article