Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Souvenirs illustrés de petits moments, balades, lectures, expositions....qui font le sel de la vie !

Σαν τα παλιά εικονίσματα - COMME LES ANCIENNES ICÔNES - Anèstis Evanghélou

Aujourd'hui : Une poésie d' Anèstis Evanghélou traduite et commentée par Michel Volkovitch.

Les icônes. Qui en a mieux parlé ? Les voici évoquées à propos d'un amour actuel. Ferveur religieuse et ferveur amoureuse mêlées. Byzance toujours vivante, comme si le temps s'était arrêté. Et paganisme pas mort.

 

Th. Poulakis, "Hymne à la Vierge", 1650 - 1699, Musée Benaki

Th. Poulakis, "Hymne à la Vierge", 1650 - 1699, Musée Benaki

Σαν τα παλιά εικονίσματα,

 

Ι

 
Σαν τα παλιά εικονίσματα που ανάμεσα
απ’ τα φθαρμένα χρώματα και το λιωμένο ξύλο
απ’ την πικρήν αρπάγη του καιρού
κρατάν ακόμα απείραχτα τα μάτια
και βουρκωμένα σε θωρούν, σοφά
από πολλήν επίγνωση μες στη σιωπή τους
από πολλήν ακινησία κι από μόνωση-
 έτσι
μέσ’ από τον καιρό μού έρχεσαι τώρα
και τα μάτια σου πονεμένα με θωρούν.

 

ΙΙ
 
Σαν τα παλιά εικονίσματα που τα φυλάγουν
στο ιερό βαθιά, στην πλέον
απόκρυφη γωνιά του, και με άκρα
προσοχή τα πλησιάζουν και τα προσκυνούν
και τα προσέχουν σαν τα μάτια τους
κι εκείνα κρατάνε μια δροσιά παράξενη
κι ευωδιάζουν το ξύλο και τα χρώματά τους –
σαν τα παλιά εικονίσματα σε πήρα
και στο στήθος μου σ’ έκρυψα βαθιά.
 
Από τη συλλογή Το διάλειμμα (1976)

Ανέστης Ευαγγέλου

COMME LES ANCIENNES ICÔNES

I

Comme les anciennes icônes

aux couleurs usées au bois rongé

par la griffe amère du temps

qui de leurs yeux intacts

embués de larmes te regardent, sages

de tant de connaissance dans leur silence

de tant d'immobilité, d'isolement —

de même

à travers le temps tu viens vers moi

et tes yeux douloureux me regardent.


II

Comme les anciennes icônes que l'on garde

au fond du temple, dans le coin

le plus secret, qu'avec une précaution

extrême on approche et adore

précieuses comme la prunelle de nos yeux

conservant une fraîcheur étrange

et dont le bois et la peinture embaument —

comme les anciennes icônes je t'ai prise

et au fond de moi je t'ai cachée.


Traduction : Michel Volkovich


Les icônes. Qui en a mieux parlé ? Les voici évoquées à propos d'un amour actuel. Ferveur religieuse et ferveur amoureuse mêlées. Byzance toujours vivante, comme si le temps s'était arrêté. Et paganisme pas mort.

Le poème d'Anèstis Evanghèlou n'a pas encore été mis en musique. Je vous propose ci-dessus une chanson de Mikhalis Katsaros et Yannis Markopoulos "ton icône".

Retour à l'accueil
Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
À propos
une-vie-de-setter

Souvenirs illustrés de petits moments, balades, lectures, expositions.....
Voir le profil de une-vie-de-setter sur le portail Overblog

Commenter cet article